La circulation, toujours la circulation

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
La circulation, toujours la circulation
Le maire de Terrebonne, Marc-André Plante, a dû répondre à plusieurs questions sur la circulation lors de la dernière séance du conseil municipal. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

La séance du conseil municipal qui se tenait à Terrebonne-Ouest le 9 septembre avait tous les airs d’un conseil de la rentrée, alors que les élus ont dû répondre à plusieurs questions au sujet de la circulation.

Les premières questions ont porté sur les solutions retenues à la suite du dévoilement de l’étude sur la circulation menée dans le Vieux-Terrebonne. Un citoyen a demandé si d’autres consultations étaient prévues, puisqu’il n’était pas satisfait des solutions proposées, dont l’implantation prochaine des sens uniques sur les rues Saint-Jean-Baptiste et Léon-Martel. «La décision sera implantée. On verra à l’usage et si on note que ça n’a pas les effets escomptés, il y a peut-être d’autres décisions qui vont être prises», a tranché le maire Marc-André Plante.

Des résidents de Terrebonne-Ouest ont voulu savoir pourquoi les demandes formulées lors de l’assemblée de quartier de juin n’avaient pas été traitées par le comité de circulation. «Il y a toujours un processus d’analyse et ça ne prend pas [que] quelques semaines», a expliqué le premier magistrat.

Autres décisions

Par ailleurs, nous avons appris que le conseil doit de nouveau revoir à la hausse le montant de son emprunt pour l’acquisition et l’implantation d’un nouveau logiciel financier. De 1 486 800 $ en mai 2018, le montant avait été haussé à 1 845 000 $ en octobre, mais c’est finalement 2 955 000 $ que la Ville doit emprunter. «Il y a eu une sous-évaluation des besoins d’implantation, concède le maire. En voyant le potentiel du logiciel, nous avons réalisé que nous voulions ajouter d’autres fonctionnalités. Nous voyons cela comme un investissement parce que le logiciel permettra à nos employés de gagner du temps.»

Par ailleurs, un avis de motion a été donné par le conseiller Marc-André Michaud pour éventuellement interdire la distribution de sacs de plastique à usage unique. Il faudra toutefois attendre quelques mois et «travailler en amont» avec les commerçants et la population avant d’adopter un tel règlement, prévient le maire.

Finalement, dans le dossier du conflit de travail avec les cols bleus, mentionnons que deux rencontres de médiation sont prévues les 20 et 30 septembre.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar