La Côte Boisée et le parc de la Rivière prêts à vous accueillir

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
La Côte Boisée et le parc de la Rivière prêts à vous accueillir
Le quai du parc de la Rivière est d’ores et déjà accessible pour la pratique libre. (Photo : courtoisie)

Le Groupe Plein Air Terrebonne est heureux d’annoncer la réouverture progressive de ses deux sites d’activités, déjà accessibles depuis le 20 mai. En parallèle, il souligne cependant l’annulation de ses deux camps de jour.

En ce qui concerne l’ouverture des sites, l’organisme sportif demande aux visiteurs de suivre certaines règles, soit le respect de la distanciation de deux mètres, se laver les mains avant de fréquenter les lieux, n’y tenir aucun rassemblement et suivre les consignes d’isolement s’ils ressentent des symptômes liés à la COVID-19.

Du côté de la Côte Boisée, les sentiers de vélo de montagne, les zones d’habiletés et le duel slalom sont officiellement ouverts à tous. La section de « dirt jumps » vient d’ailleurs tout juste d’être terminée. Il faut cependant respecter le sens unique des sentiers.

Au parc de la Rivière, le quai est d’ores et déjà accessible pour la pratique libre. Un seul visiteur à la fois est autorisé sur la passerelle menant à celui-ci. Aucun masque de tissus n’est toléré sur l’eau à cause des risques d’étouffement.

Aux deux endroits, l’accès au chalet et aux toilettes est interdit et on n’y effectue aucune location d’équipement. Les bureaux administratifs demeurent aussi fermés. Information : 450 471-1933 ou reception@gpat.ca.

Annulation des camps de jour

Pour ce qui est de l’annulation des camps de jour Explore et Les Montagnards, le GPAT en est venu à la conclusion qu’il serait impossible de suivre les directives des autorités en matière de santé publique, et ce, après avoir « évalué toutes les possibilités et tenté de trouver des solutions », affirme par communiqué l’organisme sportif.

« C’est une décision crève-coeur qui a été très difficile à prendre. Ça n’aurait pas été réaliste d’ouvrir dans ces conditions, explique Isabelle Roy, directrice générale du GPAT. Les ratios à la baisse, les restrictions concernant les locaux intérieurs et plusieurs autres directives ne nous ont pas laissé le choix d’annuler nos camps. »

Partager cet article

1
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Joanne Gagnon Auteurs de commentaires récents
Joanne Gagnon
Invité
Joanne Gagnon

On ne peut pas louer de kayak?