SPÉCIAL SALON DE L’EMPLOI : La famille de GCQ Canada recrute

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
SPÉCIAL SALON DE L’EMPLOI : La famille de GCQ Canada recrute
La superviseure Cynthia Paquette, ainsi que les chefs d'équipe Maryse Rodrigue et Katherine Pinel ont hâte de discuter avec des candidats potentiels de tout ce que peut offrir GCQ Canada à ses employés. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

Le 21e Salon de l’emploi des Moulins se déroulera les 13 et 14 mars sous le thème : « Plus qu’un bon emploi, un bon employeur ». C’est exactement ce qu’ont trouvé les Terrebonniennes Katherine Pinel et Maryse Rodrigue en se joignant à l’équipe de GCQ Canada, il y a quelques années.

La preuve? Mme Pinel était tellement bien traitée qu’elle est revenue au sein de l’entreprise après être partie pendant plus d’un an pour travailler sur un projet personnel.

C’est en 2011 qu’elle s’est greffée à l’équipe de GCQ Canada une première fois. Elle s’est laissée tentée par l’aventure, même si elle n’avait aucune expérience dans le domaine du recouvrement. La formation lui a été offerte gratuitement par l’entreprise.

Visiblement, elle a bien appris son métier, puisqu’environ six mois après son arrivée, elle a été nommée chef d’équipe.

Lorsqu’elle a quitté l’entreprise en 2013, Mme Rodrigue, qui travaillait aussi chez GCQ Canada depuis quelques mois, a pris sa place comme chef d’équipe. Moins de 18 mois plus tard, Katherine revenait à son poste. Depuis, elles sont les deux chefs d’équipe de l’entreprise qui embauche 65 employés et elles font partie du noyau de GCQ Canada. Les deux femmes assistent à merveille la superviseure du recouvrement, Cynthia Paquette, selon cette dernière (voir autre texte).

Que des avantages

Les trois femmes se relayeront au Salon de l’emploi pour recruter des candidats potentiels qui visiteront les kiosques aménagés au Centre de formation professionnelle des Moulins vendredi et samedi.

Elles ne devraient pas avoir de difficulté à attirer les Moulinois à la recherche d’un emploi à temps plein ou à temps partiel, surtout ceux qui désirent travailler plus près de la maison. « Je termine à 18 h et à 18 h 10 je peux être en train de souper », illustre Katherine Pinel.

Par ailleurs, depuis quelques mois, GCQ Canada offre des horaires beaucoup plus flexibles ainsi qu’une plus grande ouverture au temps partiel, question de favoriser la conciliation travail-famille. Ce qui pourrait donc être idéal pour les nouvelles mamans souhaitant effectuer un retour au travail progressif, fait remarquer Maryse Rodrigue.

Des primes au rendement sont aussi octroyées aux employés s’ils atteignent des objectifs fixés. Et cela n’a pas pour effet de créer de la compétition. Au contraire, ils s’encouragent et se motivent mutuellement pour les atteindre, remarquent les chefs d’équipe. Le fait que quelques activités entre collègues soient organisées aide aussi les employés à tisser des liens entre eux.

Cynthia Paquette, qui sera présente au kiosque de GCQ Canada au Salon le 13 mars, ainsi que Katherine Pinel et Maryse Rodrigue, qui y seront le lendemain, sauront vous en dire plus sur l’entreprise et les postes disponibles.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar