La Fête de la famille, toujours aussi populaire

Par Stéphane Fortier
La Fête de la famille, toujours aussi populaire
La guerre des forts est toujours une réussite.

Par un 8 février au froid littéralement sibérien, mais sous le couvert d’un soleil radieux, la 14e édition de la Fête de la famille de Mascouche s’est de nouveau avérée très populaire au parc du Grand-Coteau.

Encore une fois cette année, on retrouvait des activités variées telles que les balades en carriole, la peinture sur glace, les jeux gonflables, la sculpture sur neige, la glissade et le patin, le Spikeball et la trottinette des neiges, pour ne nommer que ces quelques activités. «La différence avec l’année dernière, c’est que toutes les activités étaient gratuites cette fois, à l’exception de l’offre alimentaire, incluant la tire sur la neige», mentionne Mathieu Giguère, vice-président du Comité Famille Mascouche, organisateur de l’événement avec l’appui de la Ville de Mascouche et l’apport de plusieurs partenaires, dont le journal <@Ri>La Revue<@$p>. C’est avec le souci de rendre l’événement accessible à un plus grand nombre que les organisateurs ont pris cette décision.

Autre nouveauté? «Généralement, c’est en été qu’on retrouve des kiosques d’organismes de Mascouche. Cette année, même en hiver, on en compte une dizaine sur le site, révèle M. Giguère. Nous avons également bonifié la diversité de l’offre du côté de l’animation. Cette fois, nous en retrouvions sur le site et pas seulement sur la scène», dit-il.

Les activités les plus populaires étaient de retour. Outre celles mentionnées précédemment, on retrouvait la bataille des forts, qui est une réussite d’année en année, aux dires d’Anny Mailloux, conseillère municipale qui siège au comité organisateur.

Si l’année dernière, la Fête de la famille a eu droit à un record de participation avec 5 000 visiteurs de tous âges, cette année, le beau temps aidant, 7 000 personnes étaient attendues, d’autant plus que les activités étaient gratuites. «Cet événement est désormais attendu par les familles. Elles savent qu’au début de février, la Fête de la famille a lieu», fait remarquer Mathieu Giguère en conclusion.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar