La fierté de pratiquer un sport, d’abord et avant tout

Par Stéphane Fortier
La fierté de pratiquer un sport, d’abord et avant tout
Les Tigres de Mascouche-Terrebonne prennent leur participation très au sérieux. (Photo : Stéphane Fortier)

Le 24 août se tenait le Championnat provincial de balle-molle des Olympiques spéciaux au parc Vaillant, à Terrebonne, événement lors duquel les Tigres de Terrebonne-Mascouche étaient à l’œuvre.

Six équipes formées de joueurs ayant une déficience intellectuelle et provenant de Montréal à Trois-Rivières, en passant par Saint-Jérôme, étaient au rendez-vous. Le premier match de la journée opposait les Tigres et le Lac-Saint-Louis. Qui a gagné? Même si tous prennent la compétition au sérieux, ce n’est pas là le plus important, au fond. «L’important, c’est qu’ils s’amusent et s’épanouissent dans le ou les sports qu’ils ont choisi de pratiquer», affirme Karine Harvey, coordonnatrice aux sports provinciaux.

D’ailleurs, quelques joueurs ont fait part de l’importance de leur participation. «On est juste contents d’être en tournoi», a déclaré simplement Dominic de l’équipe des Tigres. «Toute la saison, on a eu du plaisir à jouer», a renchéri, de son côté, Mathieu, également des Tigres, équipe qui compte 19 joueurs.

Il y a cinq ans, le tournoi avait eu lieu à Mascouche et les Tigres avaient gagné la médaille d’or.

Au fil du temps, les joueurs ont développé de belles habiletés à la balle-molle. (Photo : Stéphane Fortier)

Au sein de la formation, Jean-Claude Nadon, impliqué depuis 26 ans et qui agissait en tant qu’entraîneur lors du tournoi, et sa conjointe, Lise, coordonnatrice, laquelle s’implique depuis 10 ans. Ces deux personnes si dévouées président les destinées des Tigres de Mascouche-Terrebonne. «Nous leur permettons de compétitionner et de s’amuser. On parle ici d’intégration et d’inclusion. Nous voulons montrer aux gens que ces personnes sont capables de réaliser plein de choses», mentionne Lise Nadon. Celle-ci décrit l’événement comme étant vraiment spécial. «Cela permet de faire connaître la ville aux visiteurs. De plus, nous sommes chanceux et reconnaissants de pouvoir évoluer sur les terrains de Mascouche et de Terrebonne», ajoute-t-elle.

Mentionnons qu’une équipe de niveau A des Olympiques spéciaux rencontrait durant la journée une équipe étoiles de joueurs de Terrebonne.

Au fil du temps, ces joueurs ayant une déficience intellectuelle sont devenus de plus en plus habiles à la balle-molle. Et dire qu’au début, ils devaient se contenter d’un T-Ball pour jouer.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar