La formation professionnelle : une solution au décrochage

Dans sa série d’articles sur le décrochage scolaire, La Revue vous présente cette semaine une entrevue avec Mario Vachon, directeur du Centre de formation professionnelle (CFP) des Moulins.

Éric Ladouceur

Longtemps considérée comme le parent pauvre du système d’éducation, la formation professionnelle (FP) s’impose aujourd’hui comme une solution des plus valables pour les jeunes qui ne veulent pas poursuivre de longues études, ou pour ceux qui veulent obtenir un diplôme qui leur ouvrira rapidement les portes du marché du travail.

Une formation sur mesure

«Les parents ont souvent un préjugé vis-à-vis la formation professionnelle parce qu’ils l’associent aux anciens programmes, où c’était plutôt les plus turbulents qui se retrouvaient. Depuis 1984, les choses ont grandement changé. Maintenant, les critères sont plus sévères pour l’admission à la FP, et celle-ci est aujourd’hui élaborée en lien direct avec les besoins du marché du travail. De plus, il existe une foule de « ponts » qui permettent désormais aux jeunes d’être crédités pour leur expérience, ce qui fait en sorte de raccourcir le temps de formation, sans pour autant en diminuer la qualité», explique M. Vachon.

Au-delà des critères d’admission, c’est aussi le programme complet de la formation professionnelle au Québec qui a été revu afin qu’il colle mieux à la réalité du marché du travail.

«Depuis 1984, l’enseignement de la formation professionnelle est basé sur l’acquisition de compétences qui dépassent l’aspect strictement technique. Avec différents intervenants, on travaille aussi à aider les étudiants à développer des attitudes qui leur serviront à décrocher un emploi. C’est pourquoi d’ailleurs chaque groupe possède son propre tuteur, qui est là pour soutenir les étudiants dans toutes les facettes de leur vie scolaire», ajoute le directeur, qui donne en exemple les services de placement et d’aide à la recherche d’emploi qu’offre gratuitement le CFP des Moulins à ses étudiants.

100 % de réussite

Et les résultats sont là pour prouver que le dynamisme et l’attention portée à la réussite scolaire des étudiants du CFP des Moulins ont fait leurs preuves. Avec un taux de placement qui atteint 100 % dans plusieurs programmes – ébénisterie, finition de meubles, technique d’usinage, usinage à commande numérique –, le CFP des Moulins représente une solution incontournable pour contrer le décrochage et permettre à des décrocheurs d’obtenir un diplôme qui les mènera directement vers un emploi payant et valorisant.

L’école des entreprises

Comme on peut le constater, la formation professionnelle a bien changé au cours des 20 dernières années. Maintenant, des centaines d’entreprises font affaire avec le CFP des Moulins quand vient le temps de recruter ou de former leurs employés. Voilà un gage de réussite qui en dit long sur l’importance de la formation professionnelle au sein de notre économie.

Pour en savoir plus sur les programmes et les différentes activités organisées par le CFP des Moulins, vous pouvez visiter son site Internet à l’adresse www.cfpmoulins.qc.ca.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar