La mort au cœur d’une BD signée Freg

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
La mort au cœur d’une BD signée Freg
Freg et son trait de crayon ludique récidivent avec une nouvelle bande dessinée, Docteur RIP – Repose en paix. (Photo : Richard Goyette)

Parler de la mort dans une BD? Oui, c’est possible! C’est le défi qu’a relevé Freg, auteur et illustrateur de Mascouche, aux côtés de l’éditeur Michel Quintin pour le premier tome de Docteur RIP – Repose en paix.

Environ 108 milliards d’êtres humains seraient morts sur terre depuis le début de l’humanité, soit près de 14 fois la population mondiale actuelle. C’est avec ce fait anecdotique accompagné de cases colorées et ludiques mettant en vedette Darwin, acolyte du Docteur RIP rappelant un mannequin de tests automobiles, que la bande dessinée signée Freg et Quintin débute.

Tout au long de celle-ci, on apprend une foule d’autres faits du genre : croyant la technique du père Noël à point, des cambrioleurs essaient de s’introduire dans des domiciles par la cheminée et y meurent pris au piège, comme un homme de 19 ans décédé par suffocation le 28 novembre 2015 en Californie; 1 000 personnes seraient tuées par des crocodiles chaque année, alors que les requins ne feraient pas plus de 10 victimes annuellement; les machines distributrices feraient d’ailleurs plus de morts que les requins aux États-Unis.

Par une approche humoristique, la nouvelle parution de Freg nous en apprend de toutes les couleurs sur la mort. «Docteur RIP vient remettre les pendules à l’heure avec de petites blagues pour dédramatiser les situations. On présente des statistiques et de réelles données pour expliquer et remettre en contexte certaines croyances populaires», dévoile l’auteur et illustrateur qui s’est inspiré d’éléments factuels récoltés par Michel Quintin pour réaliser la bande dessinée.

Un concept à développer avec tact

«C’est une idée de Michel. Le concept était intéressant, mais n’avait été développé par personne», mentionne Freg, en parlant de son partenaire artistique qui provient du monde scientifique.

M. Quintin est en effet docteur en médecine vétérinaire. Il a été praticien clinique en médecine des petits animaux pendant près de 40 ans, en plus d’avoir été coopérant international et professeur de parasitologie en Algérie.

«Je trouvais que c’était un beau sujet à exploiter, mais sur le coup, j’avais un peu peur de traiter de la mort et d’en faire des blagues, admet l’illustrateur. Je me suis dit que si je créais un personnage, le mannequin des tests d’auto qui est fait pour ça, ça allait mieux passer.»

Avec le matériel compilé, le Mascouchois a tout en main pour développer d’autres tomes. De quoi ajouter de nouvelles créations à une bibliothèque déjà bien garnie. On reconnaît en effet le trait de crayon de Freg dans la série BD La bande à Smikee, qu’il co-signe avec sa sœur, Makina, ainsi que dans les romans BD Léo P., détective privé.

En attendant de découvrir Docteur RIP, disponible depuis l’automne, gare aux noix de cocotier! Entraînant de sévères traumatismes en tombant sur la tête des gens, elles tuent environ 5 personnes chaque année dans le monde.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar