La « négligence » du fédéral dénoncée

La « négligence » du fédéral dénoncée
Le député Michel Boudrias recommande à l’État québécois de se saisir de ce champ de compétence. (Photo : courtoisie)

Le député du Bloc Québécois de Terrebonne, Michel Boudrias, s’est insurgé contre ce qu’il qualifie de «négligence» du gouvernement fédéral en matière de sécurité maritime.

Récemment, le traversier Alphonse-Desjardins, qui fait la navette entre Québec et Lévis, est demeuré prisonnier des glaces alors que les brise-glaces de la Garde côtière les plus près étaient inopérants.

Le porte-parole en matière de sécurité nationale et de sécurité publique du Bloc Québécois avait pourtant questionné le gouvernement à plusieurs reprises sur ce dossier avant l’hiver afin d’accélérer le pas dans la construction de nouveaux brise-glaces. «La moyenne d’âge de la flotte de la Garde côtière canadienne est de 38 ans! Et pour comble d’insulte, le gouvernement fédéral s’entête à assassiner le Chantier naval Davie à Lévis en lui refusant tout contrat, alors que les autres chantiers au Canada peinent à livrer des navires dans les délais et les coûts prescrits», a-t-il déclaré.

M. Boudrias propose une solution alternative au problème de la sécurité maritime sur le fleuve Saint-Laurent. «Dans la mesure où le gouvernement fédéral est incapable d’assumer son rôle de façon responsable et efficace», M. Boudrias recommande à l’État québécois de se saisir de ce champ de compétence. Selon lui, il en va de la sécurité et de la stabilité économique du commerce maritime québécois.

«Je recommande au gouvernement du Québec de cesser d’attendre en quémandant lamentablement notre dû à Ottawa. (…) Il ne faudra pas se gêner pour déduire les coûts de cette prise de compétence à même l’assiette fiscale dédiée au fédéral. C’est également la seule façon de stimuler notre industrie de construction navale tout en obtenant un retour sur notre investissement public», a conclu M. Boudrias. (VT)

Partager cet article

Commentez l'article

avatar