La nouvelle administration se dit victime de la situation

La nouvelle administration se dit victime de la situation
La propriétaire du Château de la lune offre sa version des faits afin de rassurer les clients du restaurant fondé en 1977.

CHÂTEAU DE LA LUNE

À la suite de la publication d’un article dans le Journal de Montréal, le week-end dernier, rapportant des amendes du MAPAQ pour diverses infractions, la propriétaire du Château de la lune offre sa version des faits afin de rassurer les clients du restaurant fondé en 1977.

Dans un premier temps, SiQi Lee fait savoir qu’elle est propriétaire du Château de la lune depuis décembre 2019, soit un an après les faits reprochés par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ). « Nous sommes des victimes dans cette histoire parce que nous ne pouvions pas savoir ce qui s’était passé en 2018, affirme-t-elle par l’entremise du gérant du restaurant, David Liu. Maintenant, nous savons pourquoi l’ancien propriétaire voulait vendre à bas prix. Nous avons payé le prix et nous souffrons des erreurs que nous n’avons pas commises. »

Aucune amende en décembre 2019

Depuis l’achat du restaurant, il y a trois mois, la nouvelle propriétaire mentionne avoir effectué beaucoup de rénovations dans la salle à manger et dans la cuisine, avoir changé des membres du personnel en cuisine, en plus d’avoir changé de fournisseurs pour améliorer la qualité des aliments.

Pour preuve, elle souligne qu’une visite du MAPAQ réalisée en décembre 2019 a soulevé quelques petites améliorations à apporter, mais aucune amende n’a été donnée. Sur le site Internet du MAPAQ, on ne rapporte en effet aucune infraction. On confirme d’ailleurs que l’exploitant en poste à la date des infractions antérieures a cessé ses opérations.

Les visites sont les bienvenues

En conclusion, l’administration en place invite les clients qui auraient des doutes quant à la salubrité des lieux à visiter la cuisine. Se disant victime de la situation, la propriétaire assure avoir pris les actions qu’il convenait de prendre pour redorer le blason d’un restaurant comptant 43 ans d’existence et 35 employés.

« Nous demandons aux clients de faire la part des choses. Comme propriétaires, après d’importants investissements, nous ne voudrions pas fermer nos portes », conclut Mme Lee, qui remercie au passage les clients lui ayant témoigné leur soutien dans les derniers jours, les assurant par le fait même que l’équipe continuera de s’améliorer afin de servir de la nourriture de qualité.

Reportage publicitaire

Partager cet article

Commentez l'article

avatar