LA REVUE A 60 ANS – « Détruire » les chiens…

Photo de Mélanie Savage
Par Mélanie Savage
LA REVUE A 60 ANS – « Détruire » les chiens…
Photo : archives La Revue

Si on trouve parfois que les animaux ne sont pas bien traités de nos jours, attendez de lire ce petit avis publié dans La Revue de Terrebonne le 17 août 1961! Signé par le chef de la police de l’époque, Aimé Charron, l’avis va comme suit : «Les licences pour les chiens sont dûes [sic] depuis le 1er mai dernier. Les propriétaires de chiens sont priés de payer ce permis au bureau du secrétaire-trésorier avant le 1er septembre prochain sans quoi ces chiens seront détruits sans autre avis.» Ouch…

Partager cet article

4
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
R.GrenonYves.CMélanie SavageCLAIRE M Auteurs de commentaires récents
CLAIRE M
Invité
CLAIRE M

Je crois que les chiens sont plus intelligent que vous avec votre article dans le journal je ne suis pas fier de vous
Vous etes des sans-cœur Je n’habiterez jamais dans votre ville et je ne suis pas la seule a avoir cette opinion,

Yves.C
Invité
Yves.C

Autre temps, autres moeurs! Madame avez-vous oublié de mettre vos lunettes. Cet article de journal est une reproduition d’une édition qui date de 1961. Évidemment et heureusement qu’en 2019 les lois et règlements sont présentés dans un langage plus civilisé.

R.Grenon
Invité
R.Grenon

Mme Claire M. J’ose espérer qu’avant de prendre des positions aussi radicales et de les publier sur d’autres sujets, vous vous astreindrez à lire les articles au complet, qui décrivent des faits et leur date d’arrivée. On voit à tous les jours des réactions trop souvent violentes causées par ce type de lecture rapide mais inexactes et qui en amènent d’autres à poser des gestes répréhensibles. Dorénavant ,essayer de lire convenablement les articles dont vous prenez connaissance et prenez un temps de réflexion avant de réagir de façon inadéquate. Merci à l’avance de ne pas condamner les gens d’aujourd’hui pour… Lire la suite »