LA REVUE A 60 ANS – Un français pas entièrement français

Photo de Mélanie Savage
Par Mélanie Savage
LA REVUE A 60 ANS – Un français pas entièrement français

Dans les années 60, l’influence de l’anglais est encore très forte au Québec, particulièrement dans le milieu des affaires. Et si l’on mêle à cela la « parlure » colorée – le joual – qui fait la marque des Québécois, cela pouvait donner, dans le journal, des publicités dans un français un peu… discutable! En témoigne cette annonce parue dans La Revue de Terrebonne le 21 janvier 1966. La boutique Chez Oscar de la rue Saint-Pierre y proposait entre autres un « coat » (manteau) de ski, de même que des « couvertes » de « flanellette » (couvertures de flanelle). C’est sans compter les points au lieu des virgules dans les montants d’argent et le symbole de dollar devant les chiffres plutôt qu’à la fin, soit la façon d’écrire les montants d’argent en anglais. (Photo : archives La Revue)

Partager cet article

1
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
June Snodgrass Auteurs de commentaires récents
June Snodgrass
Invité
June Snodgrass

Intéressant! Au Québec, en qu’elle année est-ce que la province à choisi la présentation monétaire ainsi que pour les poids et mesures en forme européenne? Dans les années ’60 je crois qu’en Amérique du Nord nous utilisions ces mesures sous formes « anglaises » partout, même pour les français de notre province.