La surcharge de travail décriée

Photo de Gilles Fontaine
Par Gilles Fontaine
La surcharge de travail décriée
Des dizaines de travailleurs et travailleuses de la santé du CISSS de Lanaudière de trois syndicats ont décrié le TSO et la surcharge de travail. (Photo : Gilles Fontaine)

Temps supplémentaire obligatoire (TSO), surcharge de travail, les travailleurs du CISSS de Lanaudière n’en peuvent plus et demandent au gouvernement d’agir. Tous les syndicats du centre intégré de la région se sont réunis le 17 septembre pour faire en sorte que ce dossier soit prioritaire pour le gouvernement du Québec.

Devant l’Hôpital Pierre-Le Gardeur à Terrebonne, les syndicats de la CSN, de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) et de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), ainsi que des dizaines de travailleurs ont réclamé des changements rapides.

«Je n’en peux plus», «épuisés, fatigués et obligés de rester», «le silence, c’est aussi de la maltraitance» étaient les principaux messages que voulaient faire entendre les employés.

La situation

«C’est assez de soigner à crédit. Les gens de Lanaudière méritent mieux», a lancé Stéphane Cormier, président de la FIQ Lanaudière. «Chaque jour, a-t-il ajouté, en moyenne, il se trouve 50 patients dans les unités de débordement, sans structure de postes. De plus, du 23 mai au 26 août, nous avons recensé 789 quarts de travail en TSO par des professionnels en soins, et ce, uniquement pour le secteur nord de Lanaudière. En hébergement, la charge est énorme pour les infirmières auxiliaires avec un ratio de 1 pour 36 à 38 patients. C’est assez.»

Les représentants syndicaux se sont aussi prononcés sur l’incapacité du réseau à retenir ses employés. «Pour les quatre derniers mois et demi, a expliqué Marie-Claude Ouellette, secrétaire au comité exécutif de la FIQ, nous avons répertorié, dans la catégorie 2 (préposée aux bénéficiaires / entretien ménager et cuisine), 213 départs sur 523 embauches. Pour la catégorie 3 (secteur bureau), il y a eu 89 embauches, mais 91 départs. C’est beau, attirer des employés, encore faut-il les garder.»

Dans l’ordre habituel : Carole Dubé, présidente de l’APTS, Véronique DeSève, vice-présidente à l’exécutif national de la CSN, Kevin Newbury, président de l’exécutif local de l’APTS Lanaudière, Thérèse Martin, présidente du syndicat local du CISSS de Lanaudière CSN, Stéphane Cormier, président de la FIQ Lanaudière, et Marie-Claude Ouellette, secrétaire au comité exécutif de la FIQ. (Photo : Gilles Fontaine)

Des demandes formelles

Outre des conditions de travail acceptables pour s’assurer que les employés du réseau conservent leur poste, certains ont même demandé l’intervention du ministre de l’Éducation. «Nous demandons au ministre Jean-François Roberge d’instaurer un programme de cours d’appoint pour permettre aux infirmières auxiliaires de parfaire leur formation avec des cours dans Lanaudière, sans qu’elles aient à s’expatrier dans une autre région et nous demandons à la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, d’intervenir auprès de la directrice des soins infirmiers du CISSS, Pascalle Perreault, pour promouvoir et déployer le rôle des infirmières auxiliaires partout dans le système, ce qui n’est pas le cas actuellement. C’est une main-d’œuvre qui mérite des postes à temps complet et non que des 7/quinzaine (sept jours par quinzaine). Malheureusement, la directrice y est très réticente», a précisé Stéphane Cormier.

Promesse non tenue

«Lors d’une rencontre, la ministre McCann nous avait promis de mettre en place des procédures pour éradiquer le TSO. Nous sommes le 17 septembre et rien ne nous indique qu’elle le fera. C’est maintenant qu’il faut agir. Il faut stabiliser les équipes de soins et mettre en place des ratios professionnels-patients plus décents, car il s’agit de la santé mentale et physique des professionnels et des salariés du CISSS Lanaudière, ainsi que de la qualité des soins», a conclu Marie-Claude Ouellette, secrétaire au comité exécutif de la FIQ.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar