L’avènement de l’Âge Médical

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
L’avènement de l’Âge Médical
Alexis Martin campe Knock, médecin compétent comme un stéthoscope, rationnel comme une radiographie et escroc comme tout zélote. (Photo : Yves Renaud)

À l’ère où la santé est au cœur de la grande majorité des discussions, il était tout naturel pour Daniel Brière, metteur en scène de KNOCK ou le Triomphe de la médecine, de monter la pièce écrite par Jules Romains en 1923. Produit au TNM, le spectacle s’arrêtera à Terrebonne le 16 novembre.

«La pièce a été écrite dans les années 20, mais l’auteur était un visionnaire. Elle reste très d’actualité à une époque où on est surmédicalisé et où [le système de santé] constitue une grande partie de notre budget (près de 50 %)», illustre Daniel Brière qui, outre quelques coupures dans le texte, a conservé la pièce telle qu’elle a été écrite.

«Je trouvais intéressant d’entendre cette langue française très fine qu’on n’a pas l’habitude d’entendre. Je n’aurais pas pu l’adapter en québécois. Ça aurait été de pervertir l’œuvre», dit-il.

Cette pièce à l’humour noir et burlesque transporte donc le public à Saint-Maurice, petite ville tranquille d’une France qui retrouve sa douceur de vivre après la guerre de 1914-1918 et la grippe espagnole, qui ne sont plus que de mauvais souvenirs. Le vieux docteur Parpalaid en profite pour vendre sa clinique à un inconnu, le docteur Knock, qui réalise avec horreur que la clientèle de son prédécesseur est pratiquement inexistante… Qu’à cela ne tienne, le défi n’en sera que plus grand. Et voilà Knock qui enrégimente les personnes-clés de la ville pour réaliser son grand projet : l’avènement de l’Âge Médical.

L’obsession de la santé

Pour mener à bien cette quête, il mise sur la grande vulnérabilité universelle. «On est tous habités par la crainte de la mort, soutient Daniel Brière. On a du mal à accepter qu’on va tous mourir», évoque-t-il. Pour repousser ce moment, on est prêt à tout. «La santé est devenue une obsession», ajoute-t-il.

Ce médecin nouveau genre sait comment en profiter. «Il va d’abord questionner les gens sur la présence de l’Église, d’un chaman ou d’une quelconque autorité dans la communauté pour constater qu’il a le champ libre. Il va en venir à proposer des forfaits selon les moyens financiers de ses patients. C’est comme la privatisation de la médecine», note Brière.

Contrairement à son prédécesseur, Knock s’enrichira. Au-delà de l’avancement de la médecine, on parle plus de l’avancement du médecin. «C’est une quête de pouvoir. Il joue la carte de la médecine, mais c’est plus proche du charlatanisme», relate-t-il.

Un duo bien huilé

Pour camper ce médecin profiteur et manipulateur à souhait, le metteur en scène qui a personnifié le père de Thomas, d’Oli et de Zac dans la populaire émission Les Parent s’est tourné vers son vieil ami Alexis Martin, avec qui il agit comme codirecteur artistique du Nouveau Théâtre Expérimental.

«KNOCK est une commande de Lorraine Pintal (directrice artistique et générale du Théâtre du Nouveau Monde). Elle souhaitait une comédie d’Alexis et moi. Le théâtre n’a pas fait souvent des comédies qu’on connaît moins», fait-il savoir.

Décrivant la relation qu’il entretient avec Alexis Martin comme celle d’un vieux couple, il admet que la collaboration n’en est que facilitée. «On gagne du temps, il y a des choses qu’on n’a pas besoin de se dire. Ça peut avoir ses désavantages : des fois, on se tape sur les nerfs», soulève-t-il en riant.

Aux côtés d’Alexis Martin, on retrouve sur scène Évelyne de la Chenelière, Marie-Thérèse Fortin, Pierre Lebeau, Didier Lucien et Sylvie Moreau.

***

Pour assister à KNOCK ou le Triomphe de la médecine, présentée au Théâtre du Vieux-Terrebonne le 16 novembre à 20 h, procurez-vous des billets au 450 492-4777 ou en visitant le www.theatreduvieuxterrebonne.com.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar