Le budget du « redressement »

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
Le budget du « redressement »
Le maire de Terrebonne, Marc-André Plante, est fier des efforts déployés par tous dans l’élaboration du budget 2019 présenté au public le 22 novembre. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

C’est en grattant les fonds de tiroirs dans chacune des directions de la Ville de Terrebonne et en créant de nouvelles sources de revenus que la Municipalité a trouvé les 10,5 M$ manquants pour équilibrer son budget 2019 de 232,9 M$, qui inclut aussi des hausses de taxes sous l’inflation pour les propriétaires de maisons unifamiliales.

Le maire Marc-André Plante était fier de présenter le budget aux citoyens, le 22 novembre. Il considère qu’il s’agit de son «premier véritable budget», n’étant pas lié à des orientations prises par ses prédécesseurs au conseil municipal. «Redresser la barre exige à la fois des mesures immédiates et des efforts constants. C’est ce à quoi s’est attelée notre administration tout au long de l’année», a-t-il déclaré.

En plus de confirmer que les propriétaires de résidences unifamiliales seront soumis à une hausse moyenne du compte de taxes de 1,21 %, comme rapporté dans nos pages la semaine dernière, la présentation a permis d’apprendre que les propriétaires de bâtiments commerciaux subiront une hausse moyenne de 2,50 %, dans Terrebonne-Centre pour un commerce évalué à 2 584 600 $. Pour les bâtiments industriels, c’est une augmentation moyenne de 2,99 %.

Dans son discours, M. Plante a remercié les directeurs de chaque département de la Ville. Grâce à une profonde révision des dépenses et une optimisation des façons de faire, ce sont pas moins de 4,1 M$, soit 40 % du manque à gagner, qui seront économisés. «Jamais l’administration n’avait contribué autant à l’effort pour atteindre l’équilibre budgétaire», mentionne le premier magistrat.

L’eau taxée par paliers

Un principe d’utilisateur-payeur s’appliquera maintenant pour l’eau. Puisque les 10 plus gros utilisateurs d’eau consomment à eux seuls l’équivalent de 1 750 ménages moyens, Terrebonne appliquera une taxation par paliers. Le coût par mètre cube augmentera à chaque tranche de 5 000 m³ pour atteindre 0,99 $ par mètre cube pour ceux qui consomment plus de 20 000 m³. Un ménage moyen consomme 400 m³ par année. Dans la même optique, les propriétaires de piscines reliées au réseau d’aqueduc paieront 15 $ sur leur compte de taxes. Terrebonne engrangera 704 000 $ de plus avec ces mesures.

Dette versus actifs

Pour ce qui est de la dette, le maire voit le verre à moitié plein. Si Terrebonne a une dette consolidée de plus de 500 M$, le maire rappelle que la Ville possède également des actifs de plus de 1 G$, dont plusieurs de nature immobilière, qu’elle pourrait éventuellement vendre pour les transformer en actifs financiers. Encore cette année, Terrebonne consacrera 20 % de son budget au remboursement de la dette.

Par ailleurs, la conseillère municipale Nathalie Bellavance deviendra, en quelque sorte, «la grande argentière» de Terrebonne. Un mandat de suivi budgétaire qui sera confié à la Commission des finances, que préside Mme Bellavance, fera en sorte qu’elle devra s’assurer du respect des engagements budgétaires et d’étudier toute demande de modification qui pourrait se présenter en cours d’année.

Les documents relatifs au budget 2019 et une vidéo de la séance d’information tenue le 22 novembre sont disponibles sur le site Internet de la Ville. Le budget sera adopté le 10 décembre en séance extraordinaire du conseil.

Au moment de mettre sous presse, Terrebonne ne pouvait chiffrer précisément les projets figurant au Programme triennal d’immobilisations (2019-2021), mais les 12 priorités sont indiquées dans la présentation.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar