Le CLDEM officiellement dissous

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
Le CLDEM officiellement dissous
François Duval, Renée Chartier et Christian Pimparé, trois présidents qui font partie de l’histoire du CLDEM, en compagnie de Claude Robichaud. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

Un mélange de sentiments contradictoires de nostalgie, mais aussi d’espoir face à l’avenir habitait les quelque 25 personnes réunies à la MRC Les Moulins, le 22 novembre, pour participer à l’assemblée générale spéciale de dissolution du Centre local de développement économique des Moulins (CLDEM), 20 ans après la fondation l’organisme qui a succédé la Société régionale de développement économique des Moulins (SORDEM).

«C’est la fin de notre incorporation, mais pas du tout la fin du développement économique de la région, qui lui se poursuit», a lancé d’emblée la présidente Renée Chartier.

Malgré l’intégration du CLDEM au sein de la MRC, Mme Chartier a précisé que les liens très étroits tissés au fil des ans avec la communauté d’affaires de Terrebonne et de Mascouche demeureront parce que la MRC dit avoir à cœur le développement économique. La nomination de Claude Robichaud au poste de directeur général de la MRC, pour succéder à Daniel Pilon, en fait d’ailleurs foi, souligne-t-on.

Le président du Comité de développement économique et touristique et conseiller municipal de Mascouche, Gabriel Michaud, affirme pour sa part que les emplois du personnel du CLDEM sont maintenus, tout comme les différentes ententes signées par l’organisme.

L’arrimage se poursuit

Comme c’est le cas depuis plusieurs mois, l’arrimage se poursuit de façon plutôt harmonieuse entre la MRC, le CLDEM ainsi que Tourisme des Moulins, qui sera lui aussi intégré à la MRC.

Pour ce qui est des sommes appartenant au CLDEM, elles seront utilisées strictement pour des initiatives en matière de développement économique. Christian Pimparé, ex-président du CLDEM, a même suggéré la création d’un fonds dédié, question de bien distinguer les montants.

Le notaire François Duval, qui a siégé au conseil d’administration de la SORDEM, puis du CLDEM pendant 27 ans, dont 22 comme président, a aussi assisté attentivement à l’assemblée de dissolution, sans doute avec un certain pincement au cœur.

Plusieurs autres personnes ont questionné MM. Robichaud et Michaud sur la suite des choses, ce qu’ils ont trouvé rassurant, en quelque sorte. «C’est normal et ça prouve que les gens veulent s’assurer qu’il y aura une belle continuité», a mentionné M. Michaud.

Notons finalement qu’un cocktail sous forme de 5 à 7 se tiendra dans les locaux de la MRC, sur le boulevard des Seigneurs, le 12 décembre.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar