Le Collège Saint-Sacrement en tête de liste

Véronick Talbot
Le Collège Saint-Sacrement en tête de liste
Lors d’une soirée organisée par l’Institut Fraser, en mai 2009, le Collège Saint-Sacrement avait remporté le premier prix pour la «Réussite complète» de même qu’une récompense de 3 000 $. On reconnaît ci-dessus le directeur des services pédagogiques, Normand Brodeur, de même que le directeur général, Luc St-Louis.

Comme à l’habitude, les collèges privés occupent la majorité des positions de tête de la plus récente édition du «Bulletin des écoles secondaires du Québec» de l’Institut Fraser. Parmi eux, le Collège Saint-Sacrement a récolté une cote globale parfaite et se hisse donc au premier rang des écoles secondaires de la MRC Les Moulins.

Le directeur général du collège privé de Terrebonne, Luc St-Louis, ne semble pas surpris de voir que son institution trône à nouveau au sommet du palmarès provincial des écoles secondaires. «Depuis plusieurs années, le Collège Saint-Sacrement fait très bonne figure à ce classement, et nous sommes d’ailleurs bien fiers de nos élèves et de notre corps enseignant. Tout le monde ici se dévoue et fait de son mieux pour réussir», confie-t-il.

D’ailleurs, si l’on se fie aux résultats des épreuves uniques de l’année scolaire 2007-2008, sur lesquels se base le palmarès de l’Institut Fraser, ce ne sont que 1,2 % des étudiants du Collège Saint-Sacrement qui ont échoué à l’un ou l’autre de leurs examens. Au Québec, cette proportion atteint la barre des 21 %.

Facteurs de succès

Pour plusieurs, le succès de l’école secondaire privée est attribuable au fait qu’elle sélectionne ses élèves. Toutefois, selon M. St-Louis, le Collège accueille également des étudiants plus faibles et se doit donc de mettre en œuvre des solutions afin de les aider à être plus performants. «Notre mandat est de bien instruire notre clientèle, et pour ce faire, nous déployons des efforts de façon quotidienne. Je pense notamment au centre d’aide que nous avons créé ainsi qu’aux cours d’appoint que nous offrons à nos étudiants les samedis», précise-t-il.

Le directeur général fait aussi mention des sommes qui ont été investies au fil des années afin d’améliorer l’offre de service du Collège. «Ici, il n’est jamais question de nous asseoir sur nos lauriers. Nous avons le désir de toujours nous améliorer, et les nombreux investissements que nous avons faits au cours des dernières années en témoignent», conclut-il.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar