Le duo Shatra en finale des Mélodies de l’Étang

Gilles Fontaine
Le duo Shatra en finale des Mélodies de l’Étang
Le duo Shatra, composé de Jessica Gal et Sergiu Popa. (Photo : Gilles Fontaine)

Le 26 juillet, la Société de développement et d’animation de Mascouche (SODAM) présentait le tout dernier spectacle de la 4e édition des Mélodies de l’Étang au parc du Grand-Coteau, avec le duo Shatra. Malgré la température incertaine, près de 80 personnes ont assisté à ce concert de musique traditionnelle d’Europe de l’Est.

Composé de l’accordéoniste Sergiu Popa et de son épouse, la violoniste Jessica Gal, Shatra nous a fait découvrir les airs folkloriques et traditionnels de Roumanie, d’Ukraine, de Russie et de Moldavie. « Je suis originaire de Moldavie, une petite république entre la Roumanie et l’Ukraine. Je suis arrivé ici en 2002 et j’ai eu l’occasion de travailler avec plusieurs artistes de musique traditionnelle québécoise, dont Yves Lambert », a déclaré à La Revue Sergiu Popa. « Ici comme ailleurs, la musique traditionnelle fait ressortir nos racines, notre âme. J’ai eu l’occasion de le constater lors de nombreux séjours partout à travers la province », a-t-il ajouté.

Son épouse, une Montréalaise d’origine hongroise, a versé dans le « trad » après une formation classique. « La musique traditionnelle est une musique libre, une mélodie qui vient du cœur et dans cette période un peu trouble, nous en avons bien besoin », a confié Jessica Gal.

Un bilan positif

Rencontré après l’évènement, François Tétreault, agent de développement pour la SODAM, s’est dit pleinement satisfait de l’édition 2014 des Mélodies de l’Étang. Chaque samedi de juillet, entre 100 et 150 personnes ont assisté à ces concerts en plein air.

« Nous tentons, chaque année, d’offrir aux gens une programmation diversifiée. Branchés sur la musique émergente, nous souhaitons faire découvrir de nouvelles choses, des nouveaux talents comme par exemple le duo Shatra, qui nous a fait voyager aujourd’hui », a déclaré M. Tétreault.

« Pour 2015, nous présenterons une programmation tout aussi diversifiée. Nous discutons avec la Ville de Mascouche pour possiblement avoir davantage de représentations, mais nous en aurons assurément au moins quatre », a-t-il ajouté.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar