Le français, partout et de façon prioritaire

Il est plus que temps, selon moi, de solidifier notre raison première d’être Québécois, le FRANÇAIS.

Je veux bien être réaliste et reconnaître que l’influence de nos voisins américains est importante dans plusieurs sphères pour les personnes qui vivent en Amérique du Nord, mais nous, au Québec, avons une culture différente et devons nous battre bec et ongles pour la garder.

Je trouve déplorable et d’une tristesse morbide d’entendre que plusieurs magasins, boutiques et restaurants nous font souvent jouer de la musique anglaise seulement. Très souvent, ils ne syntonisent que des postes anglophones, aucun commentaire ou chanson en français.

Je n’ai aucune objection à ce qu’un poste francophone nous fasse entendre des chansons en anglais (il y en a de très belles), mais de façon minoritaire. Ici, au Québec, c’est en français que nous vivons et que nous souhaitons continuer à vivre.

Je crois que la loi 101 devrait rendre obligatoire que les marchands, les restaurants situés au Québec, peu importe la bannière, diffusent strictement des postes francophones dans les endroits publics, et que les chansons françaises soient majoritaires, sans pour autant négliger les autres langues.

Mesdames et messieurs qui formez notre gouvernement, peu importe votre parti politique, c’est votre devoir de faire en sorte que nous soyons respectés chez nous, dans notre langue : FRANÇAISE.

 

Gilles Patenaude

Terrebonne

Partager cet article

Commentez l'article

avatar