Le franco-crash de Toby Laflamme pour la fête nationale

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
Le franco-crash de Toby Laflamme pour la fête nationale
L'artiste de Terrebonne a bien hâte que les spectacles devant public puissent reprendre. (Photo : courtoisie)

Le Terrebonnien et « gosseux » de chansons autoproclamé, Toby Laflamme, et ses musiciens seront en spectacle à Saint-Sauveur, le 23 juin, dans le cadre de la Fête nationale. La mauvaise nouvelle, c’est que ce sera sans ou avec peu de public. La bonne, c’est que vous pourrez apprécier le tout dans le confort de votre foyer puisqu’il sera diffusé en direct sur le Web.

Après s’être produit à deux reprises à la salle appelée la Bête de Scène, l’auteur-compositeur-interprète et ses musiciens ont été invités par les propriétaires de l’endroit à chauffer les planches pour célébrer le Québec.

« C’était avant la pandémie », précise l’artiste, en entrevue. Après plusieurs semaines d’incertitudes, la tenue de la soirée a été confirmée. Puisque la Bête de Scène détient un permis de restauration, il se pourrait que quelques spectateurs puissent regarder le spectacle à partir de la terrasse. Les propriétaires songent aussi à aménager un écran géant extérieur pour l’occasion, mais la majorité des spectateurs devront se tourner vers la page Facebook de la salle de spectacles pour le regarder. Un lien sera aussi disponible sur la page de Toby Laflamme, qui sera accompagné sur scène de Rémi Giguère (guitare), de Francis Lacroix (basse) et de Dick Lemoine-Casgrain (batterie).

Toby Laflamme retrouvera ses bons amis Rémi Giguère, Francis Lacroix et Dick Lemoine-Casgrain pour ce spectacle de la Fête nationale. (Photo : courtoisie)

Spectacles virtuels

Toby Laflamme l’avoue candidement : il ne s’habitue pas facilement aux prestations virtuelles. « Mes shows> sont basés sur l’interaction avec le public. Il y a beaucoup d’improvisation. Mais j’essaie de trouver la motivation et l’énergie pour jouer de la guitare devant mon ordinateur. »

Il n’a pas détesté l’expérience. Il a notamment joué dans le cadre de la formule virtuelle concoctée par le Festival Grande Tribu. « J’ai joué le samedi à 20 h. Il y avait environ une centaine de personnes branchées. J’ai eu de bons commentaires, dont des gens qui dansaient dans leur salon et qui en auraient pris plus. » Il a aussi apprécié sa participation à un concert virtuel des Refrains de la Rivière, le 11 juin.

Définition du franco-crash

L’artiste de Terrebonne n’est pas un grand fan des étiquettes. Il y a quelques années, il ne savait pas trop quoi répondre lorsqu’on lui demandait de décrire son style de musique. Aujourd’hui, il le définit comme étant du franco-crash. « C’est de chanter en français et de le faire sans prétention, de façon décomplexée. »

Chanter en français a d’ailleurs toujours été « primordial » pour lui. « Pour moi, c’est un acte militant. C’est ainsi que je m’exprime dans la vie. Je comprends ceux qui désirent être plus internationaux et c’est correct. Mais la langue française est si riche et si belle. Il faut la mettre en valeur dans nos chansons », témoigne l’auteur-compositeur-interprète.

À travers les divers projets qui l’occupent actuellement, Toby Laflamme travaille sur de nouvelles chansons. Il a aussi récemment déposé sur sa page Facebook un vidéoclip de sa pièce Saint-Nulle-Part.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar