Le nom du restaurant demeurera inconnu

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
Le nom du restaurant demeurera inconnu
Le maire de Terrebonne salue le travail des restaurateurs du Vieux-Terrebonne, qu’il considère comme proactifs dans le respect des mesures sanitaires. (Photo : Pénélope Clermont)

ÉCLOSION DE COVID-19

Vous avez été plusieurs à réclamer le nom du restaurant de Terrebonne où une éclosion de COVID-19 a été observée le 29 juin, comme l’a dévoilé le Centre de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière dans un point de presse, le 7 juillet.

Interpellé à ce propos, le CISSS affirme qu’« il n’est pas nécessaire dans ce cas-ci de nommer le restaurant » où sept personnes, dont deux infectées par le coronavirus, ont partagé un repas à la fin du mois de juin. « Divulguer le nom d’un établissement peut être utile lorsqu’il est difficile de retracer les contacts. Pour la situation à laquelle vous référez, l’enquête a permis d’identifier et de cibler les personnes contacts », avance Hélène Gaboury, agente d’information au Service des communications du CISSS de Lanaudière.

Savoir faire la part des choses

« Je fais confiance au CISSS pour rendre publics ou non les lieux où on voit des cas de COVID-19 », répond le maire de Terrebonne, Marc-André Plante, lorsque questionné sur le sujet.

Il en profite cependant pour envoyer un message à ses concitoyens : « Lorsqu’une information est transmise en toute transparence avec l’intention de limiter la propagation du virus, il faut savoir la recevoir en toute délicatesse », affirme-t-il en rappelant qu’il s’agit du cas d’un seul restaurant.

« Un foyer de contamination ne doit pas être vu comme un restaurateur irresponsable, renchérit-il. On peut souhaiter le plus de transparence possible, mais la population devra se prémunir de meilleurs mécanismes pour absorber ces informations et ne pas [sauter aux conclusions]. »

M. Plante affirme avoir circulé dans le Vieux-Terrebonne depuis que les restaurants ont rouvert leurs portes et il salue le travail des propriétaires. « Je vois les restaurateurs faire beaucoup d’interventions et être proactifs », félicite-t-il, avant de conclure : « Tout le monde veut que [le déconfinement] fonctionne bien, mais on n’est pas à l’abri d’une situation malheureuse (une éclosion), et s’il y en survient une, ça ne veut pas dire qu’il faudra fermer tous les restaurants pour autant. »

Soulignons que lors du point de presse du CISSS, le 7 juillet, il était aussi question d’un camping de Lanaudière dans les lieux d’éclosion. Il ne s’agit pas du Camping Au Plateau 5 Étoiles, à Terrebonne, comme a tenu à nous le spécifier son propriétaire, Jacques Meunier.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar