Le Québec d’abord, le Québec tout le temps

Le Québec d’abord, le Québec tout le temps
Selon Luc Thériault, les libéraux comme les conservateurs refusent systématiquement d’écouter les Québécois. Il cite en exemple des dossiers comme l’oléoduc d’Énergie Est, les producteurs agricoles sous gestion de l’offre et le chantier Davie.

Le député bloquiste de Montcalm, Luc Thériault, dresse le bilan de son mandat sur le point de prendre fin avec le déclenchement prochain des élections fédérales. Un mandat qu’il dit avoir axé sur la défense sans compromis des intérêts du Québec à Ottawa tout en étant près des gens de sa circonscription pour répondre aux besoins de ceux qu’il appelle «son monde».

«Le Bloc Québécois est le seul parti à Ottawa qui n’a pas à faire de compromis pour des votes en Ontario, dans l’Ouest ou dans les Maritimes. Les quatre dernières années ont été intenses, parce que le Québec s’est affaibli depuis 2011, nous ne sommes plus respectés, mais tolérés», déclare par voie de communiqué M. Thériault.

Comme leader parlementaire du Bloc à la Chambre des communes, il était responsable des travaux parlementaires et a déposé deux projets de loi. Un sur les transferts en santé afin, explique-t-il, «que le fédéral retourne l’argent des Québécois à hauteur de 25 ¢ [par dollar] alors qu’on recule lentement vers 18 ¢». Et un autre qui aurait modifié la loi sur le multiculturalisme afin qu’elle ne s’applique pas au Québec et qu’on puisse déterminer «nous-mêmes notre modèle d’intégration» basé sur trois principes propres à l’identité québécoise : l’égalité homme/femme, la séparation de l’État et de la religion, et le français comme langue commune.

Particulièrement préoccupé par le sort des aînés, Luc Thériault se dit aussi fier que le Bloc ait réussi à faire accepter l’inscription automatique des aînés au supplément de revenu garanti.

Au cours de son mandat, ce sont plus de 2,2 M$ qui ont été accordés pour la création d’emplois d’été pour les jeunes dans Montcalm, alors que près de 5 M$ ont été injectés dans les infrastructures sanitaires. Il affirme avoir aussi soutenu plusieurs organismes communautaires et événements.

«Après quatre années passées à Ottawa, j’ai la conviction profonde que seul le Bloc Québécois peut défendre et soutenir le Québec inconditionnellement. […] Au Bloc, c’est le Québec d’abord et le Québec tout le temps parce que ce que le Québec veut, le Bloc le veut!» de conclure Luc Thériault.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar