Le recyclage en hausse de 20 %

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
Le recyclage en hausse de 20 %
Tricentris est à la recherche de trieurs afin de répondre à la demande croissante en matière de recyclage. (Photo : courtoisie)

TRICENTRIS CHERCHE DES TRIEURS

Si plusieurs secteurs d’activité fonctionnent au ralenti en ce moment, ce n’est pas du tout le cas du centre de tri qui opère sur le territoire de Terrebonne, Tricentris. L’entreprise note en effet une augmentation de l’ordre de 20 % du volume des matières recyclables qu’elle traite chaque jour.

Grégory Pratte, responsable des affaires publiques chez Tricentris, attribue cette hausse aux habitudes de vie des gens qui ont été appelées à changer ces dernières semaines, notamment lorsqu’on regarde du côté du commerce en ligne. « Des boîtes d’Amazon, on en reçoit comme on n’en a jamais eu! », lance-t-il au bout du fil avant de renchérir : « Les gens cuisinent davantage à la maison aussi et nous recevons beaucoup plus de cannettes puisque la consigne sur les contenants est suspendue. »

Chaque année, l’usine de Tricentris à Terrebonne reçoit et trie quelque 80 000 tonnes de matières recyclables afin que celles-ci puissent être revalorisées. On ne sait pas encore si l’augmentation enregistrée aura un impact sur les chiffres annuels, mais elle a certainement un impact sur la production actuelle.

« On en fait plus que d’habitude, mais avec le même monde », soulève M. Pratte, loin de se plaindre de la situation.

La période est rentable pour l’entreprise qui doit toutefois attirer de nouveaux travailleurs si elle veut continuer de répondre à la demande, car on ne peut pas arrêter le cycle du recyclage du jour au lendemain, comme l’illustre le responsable des affaires publiques.

« On va manquer de papier de toilette pour vrai », ironise-t-il. Ce dernier poursuit plus sérieusement : « Le recyclage fait partie d’une chaîne qui se tient. Nos travailleurs sont des héros de l’ombre et font partie d’un service essentiel. »

Emplois disponibles

C’est ainsi que Tricentris est à la recherche de plus de « bras », qu’ils soient masculins ou féminins. « On dit souvent à la blague : tu as deux yeux, tant mieux, deux bras, ça me va », répond en riant M. Pratte lorsqu’on lui demande quel type de personne l’entreprise souhaite embaucher. « Essentiellement, quelqu’un capable de trier et de reconnaître une bouteille d’une boîte de carton. C’est assez simple, mais ça demande quand même certaines aptitudes physiques. Il ne faut pas avoir le mal de transport, par exemple, parce qu’un convoyeur qui bouge constamment de gauche à droite peut créer certains malaises », ajoute-t-il plus sérieusement.

Soulignons qu’il s’agit ici d’emplois permanents à 40 h par semaine. « Et on cherche pour du long terme. Notre objectif est d’accroître notre groupe de Tricentriciens », informe M. Pratte, tout en indiquant que les risques de contracter la COVID-19 par l’entremise des matières récupérées sont très faibles.

L’entreprise a tout de même embauché une entreprise spécialisée pour désinfecter régulièrement les aires communes, le centre de tri et les convoyeurs.

Pour soumettre une candidature : trier@tricentris.com.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar