LE REFLET – SODECT : Créateur de culture et d’économie

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
LE REFLET – SODECT : Créateur de culture et d’économie
Offrant aux jeunes la possibilité d’entrer en contact avec la culture, le projet Les Tannants est l’une des belles initiatives développées par la SODECT dans les dernières années.

Terreau fertile de rencontres créatives, d’échanges ludiques et de performances artistiques hors du commun, la Société de développement culturel de Terrebonne (SODECT) fait jaillir bien plus que de la culture. Elle incarne un rôle d’acteur économique et social essentiel à l’épanouissement de la communauté moulinoise.  

La SODECT, c’est plus de 400 représentations culturelles ou artistiques par année, quelque 135 000 personnes qui fréquentent le Théâtre du Vieux-Terrebonne et tout près d’un demi-million de visiteurs sur l’Île-des-Moulins. C’est aussi le 34e plus grand employeur de la MRC Les Moulins avec près de 160 employés, dont une quarantaine permanents. Pas étonnant que sa masse salariale corresponde à 33 % de ses dépenses.

« Nous sommes un organisme de services. L’humain est à la base de notre mission, soutient Louise Martin, directrice générale et artistique de la SODECT, et nous sommes un employeur de choix pour les gens de Terrebonne et des environs. »

Broue a battu des records d’assistance au cours de l’été. La pièce sera de retour pour une demi-saison estivale en 2019. (Photo : François Brunelle)

Impact économique et social

Sans avoir de chiffres précis, il est évident que la SODECT constitue un levier indispensable sur le plan économique. « On n’a qu’à observer le Vieux-Terrebonne un soir où il n’y a pas d’activités au théâtre pour constater qu’on n’a pas de mal à se stationner. Quand il y a un spectacle, les restaurants sont pleins et il y a une fréquentation dans les boutiques. Notre impact économique est important », déclare Mme Martin, qui rappelle la volonté de son organisation de s’ancrer dans son milieu avec des activités comme les Tannants.

« Nous savons que Terrebonne est un endroit où les familles sont en croissance. Nous voulons donc leur offrir des propositions culturelles enrichissantes, d’où l’idée des Tannants, que nous avons spécifiquement programmés en novembre parce qu’on sait que les activités commerciales sont plus tranquilles dans le Vieux-Terrebonne, avance-t-elle. Nous faisons donc un lien avec le tourisme et les activités auprès des publics que nous souhaitons rejoindre, tout en étant en phase avec les subventions que nous pouvons aller chercher. »

Les subventions constituent en effet une source de revenus importante pour la SODECT, qui, malgré celles-ci, fonctionne sur des recettes autonomes correspondant à 66 % de ses entrées d’argent.

Un succès à bonifier

Si le succès est au rendez-vous, la société de développement vise toujours à bonifier son calendrier en revoyant pour la prochaine année l’ensemble de sa programmation, encore une fois dans le but d’offrir ce qu’il y a de meilleur, que ce soit par des spectacles ou des activités à saveur historique combinant différentes disciplines artistiques. « La culture, ce n’est pas juste des spectacles, évoque la directrice. Quand un jeune a accès à de l’art visuel, à un livre ou à une projection cinématographique, c’est du développement culturel et nous remplissons notre mission. »

Parmi les belles réussites de 2019, on note évidemment le Festival Vins et Histoire de Terrebonne, sans doute un intouchable de la programmation. « 1804 : l’événement prend un espace fort intéressant aussi, comme les Matinées musicales qui accueillent de 300 à 400 personnes tous les dimanches matins », conclut Mme Martin, qui se réjouit en parallèle de l’excellente prestation de Broue avec plus de 37 000 billets vendus au cours de l’été. Un record qui se poursuivra sur une autre demi-saison estivale, en 2020.

 

Reportage publicitaire

 

Société de développement culturel de Terrebonne

866, rue Saint-Pierre

Terrebonne (Québec)  J6W 1E5

450 492-5514

www.sodect.com

 

Partager cet article

Commentez l'article

avatar