Le Service de sécurité incendie honore ses «héros»

Jean-Marc Gilbert

media@larevue.qc.ca

Le Service de sécurité incendie honore ses «héros»
La plupart des 25 pompiers ayant reçu une mention honorifique pour leur intervention à la Résidence Oasis étaient présents à cette soirée de reconnaissance annuelle. (Photo : Sébastien Arbour)

La direction du Service de sécurité incendie de Terrebonne a rendu hommage à plusieurs de ses pompiers qui se sont démarqués dans la dernière année ou qui comptent un nombre vénérable d’années de service au sein de l’équipe, le 7 décembre, à l’hôtel Impéria de Terrebonne.

Parlant de ses collègues comme «d’une équipe forte dans l’adversité», le chef de division Érick Harnois, qui animait cette 9e édition de la soirée de reconnaissance des pompiers, a rappelé que 2017 a été une «année exigeante tant par le nombre que l’ampleur et la diversité des interventions».

Il a cité en exemple l’incendie qui a ravagé le bâtiment de l’entreprise Asphalte J. Dumont, seulement quelques heures avant celui qui a détruit la résidence pour personnes âgées Oasis et coûté la vie à une femme de 94 ans, dans la nuit du 8 au 9 juillet. Et c’est sans parler des flammes qui se sont déclarées au centre de tri Tricentris, dans le secteur Lachenaie, le 12 octobre en après-midi. Le soir même, un train déraillait entre Laval et Terrebonne. Les pompiers ont passé une bonne partie de la nuit déployés sur cette intervention.

Le maire, Marc-André Plante, ainsi que le député Mathieu Traversy ont pris la parole pour saluer le travail des 125 valeureux sapeurs que compte le service.

Honneurs

Certains pompiers ont mérité des honneurs individuels. Gérard Boutou, Jean Limoges et Michel Larouche ont été honorés pour leurs 30 ans de service. Le départ à la retraite d’Yves Gendron, qui a donné 40 ans de sa vie au Service de sécurité incendie de Terrebonne, a aussi été souligné. Steve Lavigne a pour sa part été promu au grade de lieutenant, tandis de Frédéric Desrochers et Alexandre Bartolo sont devenus pompiers éligibles à la fonction de lieutenant. Patrique Latendresse a pour sa part reçu son certificat d’officier niveau II.

Par la suite, les 25 pompiers qui sont intervenus à la Résidence Oasis ont reçu un certificat de mention honorifique. «Notre mission première étant de protéger la vie, les biens des citoyens et de préserver leur environnement, vous avez, dans ce contexte, été l’un des maillons essentiels à la réussite de cette mission», peut-on notamment lire sur la plaque.

Dernière année du directeur

Le directeur du Service, Jacques Bérubé, a été le dernier à prendre la parole. Il a d’abord remis le prix Jean-Pierre Chaput à Martin Malo pour «sa disponibilité exemplaire». Le prix Réal Lanoue, octroyé à un ou des pompiers qui travaillent pour mettre de l’avant la meilleure image de l’organisation, a été décerné à l’équipe 4 pour l’intervention à la Résidence Oasis.

Fidèle à lui-même, le directeur Jacques Bérubé a été ému à plusieurs reprises lors de son discours. Il a lui-même blagué sur le sujet en exhibant la boîte de mouchoirs placée stratégiquement à proximité du lutrin. Il avait une raison de plus d’être ému, parce qu’il complète actuellement la dernière année de sa carrière. Effectivement, M. Bérubé a annoncé qu’il quittera la direction du Service de sécurité incendie en septembre 2018, après 39 ans de service. Il a essuyé quelques larmes en confirmant son départ, pendant qu’il recevait une ovation debout de la foule présente. «C’est certain que c’est très émotif, de participer à cette soirée pour la dernière fois en tant que directeur, mais comme je suis fier de laisser derrière moi une organisation en santé!» a-t-il confié à La Revue.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar