LE TRAIT D’UNION MAG : Ces animaux qui changent des vies

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
LE TRAIT D’UNION MAG : Ces animaux qui changent des vies
Julie Galarneau est accompagnée sur cette photo d'Enzo, un jeune partenaire animalier toujours en formation. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

ENTREPRENEURE D’ICI

Julie Galarneau a toujours voulu travailler avec les animaux, mais elle a mis un certain temps avant de trouver sa voie. Après avoir offert des services de pension et de toilettage pendant une douzaine d’années, elle est devenue intervenante en zoothérapie et sème, depuis 2016, le bonheur autour d’elle grâce aux animaux de compagnie, véritables boules d’amour à tous les égards.

Opérant sous le nom d’entreprise Les pattes du cœur, Julie Galarneau organise notamment des ateliers hebdomadaires pour des groupes de six enfants de 3 à 5 ans et de 6 à 8 ans dans des cliniques d’orthophonie ou des centres de stimulation du langage de Terrebonne, de Mascouche et de Blainville. Mme Galarneau détient aussi des attestations d’études collégiales (AEC) en petite enfance et en stimulation du langage et de la psychomotricité. Lorsqu’elle travaille avec des groupes d’enfants plus jeunes, elle se concentre particulièrement sur la stimulation du langage et les habiletés sociales. Avec les enfants un peu plus vieux, l’intervenante ajoute aussi le développement de l’accès lexical et de la conscience phonologique.

En utilisant un chien, un furet ou un lapin, les apprentissages se font dans un contexte de jeu. «Il faut que l’animal soit un motivateur pour l’enfant qui peut lui parler sans ressentir aucune pression», précise la spécialiste.

Auprès des aînés

En plus des ateliers suivis par les jeunes, Julie Galarneau offre aussi de la zoothérapie auprès des aînés dans les CHSLD, par exemple lors de rencontres individuelles ou dans les aires communes. La présence de l’animal aide à briser l’isolement. Les personnes âgées peuvent aussi pratiquer leur dextérité en brossant l’animal. «On les motive aussi à bouger pour aller marcher avec un chien», illustre Mme Galarneau.

Tous les partenaires animaliers utilisés par Julie Galarneau sont suivis régulièrement par un vétérinaire et doivent répondre à des critères bien précis pour faire partie de l’équipe d’intervention zoothérapeutique.

Ils sont aussi formés pour bien intervenir tout au long de leur «carrière» de partenaire animalier. «Le meilleur temps pour les former, c’est entre l’âge de 2 et 6 ans, mais il faut aussi faire de la formation continue par la suite.» Pour plus d’information, on visite le www.lespattesducoeur.com ou sa page Facebook.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar