LE TRAIT D’UNION MAG : L’incarnation de la passion pour la guitare

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
LE TRAIT D’UNION MAG : L’incarnation de la passion pour la guitare
Stéphanie Léveillé-Denis et les guitares : une longue histoire d’amour! (Photo : Jean-Marc Gilbert)

FABRIQUÉ ICI

Il suffit de passer une heure avec la Terrebonnienne Stéphanie Léveillé-Denis pour comprendre pourquoi elle est devenue luthière. Cette passionnée de guitares de toutes sortes, qui en a déjà possédé jusqu’à 34 dans sa collection, peut parler pendant des heures de cet instrument qui n’a pratiquement plus de secret pour elle.

Celle qui monte et démonte facilement des guitares depuis l’âge de 13 ans a travaillé dans différents magasins de Montréal. On lui confiait certaines tâches de base, comme changer des cordes. Voulant relever des défis plus stimulants, Stéphanie Léveillé-Denis a ouvert sa propre boutique. La qualité de son travail lui a permis de bâtir rapidement sa clientèle. Mais devant la demande élevée, elle a réalisé qu’à force de travailler de longues heures, le travail d’artisan qui la stimulait en souffrait, car elle devait livrer rapidement, nous raconte-t-elle.

C’est en 2016 que la luthière a pris un pas de recul en emménageant à Terrebonne, où elle reçoit les clients à son atelier, sur rendez-vous seulement.

Entretien

«La guitare est l’instrument le plus populaire au monde, mais peu de gens savent qu’il faut en prendre soin. Le bois travaille avec les changements de saison», mentionne-t-elle. C’est aussi ce qu’elle répète à sa clientèle composée tant de collectionneurs qui jouent peu que de musiciens chevronnés, qui grattent autant la guitare acoustique que la guitare électrique et la basse. Stéphanie Léveillé-Denis peut aussi vous aider à entretenir, à restaurer et même à modifier votre ukulélé, votre banjo et votre mandoline.

«Je veux redonner aux gens le plaisir de jouer avec leur instrument. Quand j’embarque sur une guitare, je suis dans ma bulle. À la fin, je veux « triper » sur ta guitare pour que toi aussi, tu « tripes » lorsque je vais te la remettre.»

La femme de 42 ans dit aussi adorer le travail en parallèle, c’est-à-dire un heureux mélange d’une foule de métiers. En plus d’œuvrer dans la lutherie et de jouer elle-même de la guitare, Stéphanie Léveillé-Denis tient aussi un blogue vidéo appelé Guitarded.tv, en plus de travailler pour trois stations de télévision, dont la Télévision régionale des Moulins (TVRM), et de faire de la figuration cinématographique. Toujours pratique d’avoir plus d’une corde à… sa guitare!

Partager cet article

1
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Stéphanie Auteurs de commentaires récents
Stéphanie
Invité
Stéphanie

Merci!!! 👌🏻☺️