LE TRAIT D’UNION MAG : Personne n’est à l’abri

Photo de Gilles Fontaine
Par Gilles Fontaine
LE TRAIT D’UNION MAG : Personne n’est à l’abri
Malgré la gêne et le malaise, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide. Les organismes communautaires existent pour vous soutenir.

DOSSIER DE LA SEMAINE

Elles ne s’attendaient pas à ça. Jamais elles n’auraient pensé vivre une situation de faible revenu. Femmes résilientes, Mélanie Pelletier et Manon Barrette se sont résolues à demander de l’aide afin de s’en sortir.

Mélanie, 37 ans, et Manon, 59 ans, ont toujours travaillé. Manon était adjointe administrative pour un organisme communautaire. Elle avait 55 ans lorsqu’elle a perdu son emploi. Mélanie œuvrait de son côté en santé animale et a été contrainte de suspendre ses activités professionnelles par épuisement.

«Mon travail, nous confie Manon, c’était ma raison de vivre. Je peux vous dire que j’ai pris une « débarque » et ça m’a occasionné une dépression majeure. J’avais un salaire décent, un emploi que j’aimais, et puis plus rien. Nous ne sommes pas prêts pour un tel changement radical.»

Pour Mélanie, c’est le surmenage qui aura été le déclencheur. «Je travaillais beaucoup. Je ne disais jamais non pour faire plus d’heures. Avant mon arrêt, je venais de travailler 21 longues journées de travail.»

Des choix et des stratégies auxquels penser

Ces dames ont vu leur revenu diminuer considérablement. Assurance-emploi, assurance privée timide ou prestations d’aide sociale, Manon et Mélanie ont eu à faire des choix difficiles et à user de stratégies. «C’est certain que la chose primordiale était de me refaire une santé, mentionne Mélanie. Cependant, comme les revenus diminuaient, j’ai dû faire des choix. Ça commence par les services publics comme Internet, le téléphone et le cellulaire. Quand ce n’est pas assez, tu commences à te priver de nourriture.»

Manon, de son côté, vit un combat tous les jours. «Pour avoir une vie convenable, je reçois du dépannage alimentaire, je vais aux cuisines communautaires et je profite des spéciaux à l’épicerie.»

Demander de l’aide

Manon admet avoir stagné jusqu’à ce qu’elle rencontre une travailleuse sociale qui l’a énormément aidée. «En fait, elle m’a écoutée et elle m’a dirigée vers les bonnes ressources, des ressources que je ne connaissais pas.» Aujourd’hui, Manon est aux prises avec des limitations importantes à l’emploi. Par contre, elle est une femme résiliente. Si elle a accepté son sort, elle tente de demeurer active en donnant un peu de son temps au Centre de F.A.M., par exemple. «J’essaie d’agir où je suis bonne», dit-elle.

Mélanie a aussi eu à demander de l’aide. «Je me sentais mal au début, très gênée par ma situation, mais il ne faut pas avoir peur de demander de l’aide. C’est vrai que c’est un long processus d’acceptation. J’avais aussi mes préjugés que je devais éliminer», conclut Mélanie, qui est aujourd’hui en retour progressif au travail.

Un simple événement peut tout bouleverser dans la vie d’une personne. Nous ne sommes jamais à l’abri d’une situation de pauvreté. Manon et Mélanie ne l’étaient pas.

***

Ressources communautaires dans la MRC Les Moulins

Centre de F.A.M. : 450 964-5827

Action populaire des Moulins : 450 477-8985

Galilée : 450 492-9442

Comité d’aide aux Plainois : 450 477-8761

Comité d’aide aux Lachenois : 450 964-0360

S.E.D.A.I T.S.S. : 450 433-0888

La HUTTE – Hébergement d’urgence : 450 471-4664

Groupe Ressources des Moulins : 450 477-8522

M.O.M.S. : 450 961-9107

 

Lisez aussi : https://www.larevue.qc.ca/le-trait-dunion-mag-la-vulnerabilite-face-a-la-pauvrete/

Partager cet article

1
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents
trackback
LE TRAIT D’UNION MAG : La vulnérabilité face à la pauvreté - Journal La Revue

[…] Lisez aussi : https://www.larevue.qc.ca/le-trait-dunion-mag-personne-nest-a-labri/ […]