LE TRAIT D’UNION MAG : Simon et Maxime Losier carburent aux moteurs

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
LE TRAIT D’UNION MAG : Simon et Maxime Losier carburent aux moteurs
Maxime et Simon Losier se sentent dans leur élément lorsqu'ils sont entourés de véhicules motorisés. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

ENTREPRENEURS D’ICI

Depuis qu’ils sont tout jeunes, c’est clair que tout ce qui a un moteur allait intéresser Simon et Maxime Losier. Aujourd’hui, les frères de 36 et 32 ans exploitent trois concessionnaires Mitsubishi, dont celui de Terrebonne, et quatre magasins de motos principalement dans les Basses-Laurentides.

Simon Losier avait 16 ans lorsqu’il a commencé à laver des voitures chez un carrossier. Un poste qu’il a occupé pratiquement jusqu’à la fin de ses études universitaires, après quoi il est parvenu à décrocher un poste de représentant des ventes chez Boisvert Mitsubishi à Blainville, où son père était associé.

«C’est arrivé à un moment où on se demandait si Mitsubishi allait rester [au Canada]. À partir de 2008, des produits plus adaptés ont été commercialisés.»

Croissance et développement

C’est à partir de ce moment que Mitsubishi a amorcé sa croissance au pays et surtout au Québec. «En 2010, six nouveaux magasins ont ouvert au Canada, dont trois dans la région», précise Simon Losier. Son frère et lui ont saisi l’opportunité en montrant leur intérêt pour ceux de Saint-Jérôme et de Terrebonne. Cette dernière concession compte aujourd’hui une vingtaine d’employés, dont la moitié travaille aussi dans d’autres succursales. Mitsubishi Terrebonne déménagera ailleurs à Terrebonne ou à Mascouche en 2019 et doublera sa superficie en exploitant un plancher de 20 000 pieds carrés. «C’est pour nous harmoniser avec la nouvelle image des concessionnaires Mitsubishi.»

Des autos aux motos

Sa passion pour les moteurs a mené le directeur général et directeur pièces et services de Mitsubishi Terrebonne à démarrer le Groupe Motoplex avec d’autres associés. On compte déjà quatre succursales de ce magasin de motos et de VTT à Mirabel, à Saint-Jérôme, à Mont-Tremblant et à Saint-Eustache. «Nous avons acheté la première en novembre 2017 et il y a eu un effet boule de neige. Des gens qui pensaient vendre nous ont approchés.»

Parmi ses autres occupations, l’homme de 36 ans dirige également depuis 2016 Pixel Guru, une application mobile de capture et de retouche photo destinée aux concessionnaires automobiles pour favoriser la mise en marché de leurs produits.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar