LE TRAIT D’UNION MAG : Triathlète pour le plaisir

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
LE TRAIT D’UNION MAG : Triathlète pour le plaisir
Raphaël Massé-Viau continue d'enchaîner de belles performances même si le sport est surtout un loisir dans sa vie plutôt qu'une obligation. (Photo : courtoisie)

QUE SONT-ILS DEVENUS?

Le Terrebonnien Raphaël Massé-Viau est un sportif naturel. Cycliste sur route à un haut niveau compétitif lorsqu’il était plus jeune, l’homme aujourd’hui âgé de 27 ans et diplômé universitaire en génie mécanique est maintenant un triathlète. S’il ne fait du sport que par pur plaisir, il continue de livrer des performances impressionnantes.

Ce n’est pas la première fois que l’on vous parle des prouesses sportives de Raphaël Massé-Viau. En 2010, il avait conclu sa saison de vélo sur route au 2e rang du classement cumulatif junior parmi tous les cyclistes de la province.

La même année, il avait pris la 4e position au championnat canadien. Malgré ces bons résultats, le jeune homme a dû prendre un pas de recul pour se concentrer sur ses études universitaires.

Il continuait toutefois de s’entraîner pour le plaisir, surtout durant l’été, et a commencé petit à petit à s’intéresser au triathlon. Depuis 2013, il participe à deux ou trois triathlons par année, dont le Trimemphré Polar de Magog et le Triathlon Esprit Montréal, raconte Raphaël Massé-Viau. En performant dans ces épreuves, il est parvenu à deux reprises à se classer pour le Championnat du monde de triathlon, mais n’a pu y prendre part pour diverses raisons.

Le sport dans sa routine

Il faut dire que le sport fait partie de la routine quotidienne du Terrebonnien. Chaque jour, sauf l’hiver, il parcourt la distance Terrebonne-Montréal à vélo pour se rendre au travail. «C’est 30 km pour aller et 30 km pour revenir. Donc, je fais quand même 60 km de vélo tous les jours», affirme l’athlète en entrevue.

Sa plus récente performance remonte au 7 septembre, alors qu’il participait à l’épreuve demi-longue distance du Triathlon Esprit Montréal, c’est-à-dire 1,9 km de natation, 90 km de vélo et 21,1 km de course, des distances qu’il affectionne particulièrement. Il a complété le parcours tout juste sous la barre des 4:42:00, terminant ainsi au 22e rang sur 273 participants et 3e dans sa catégorie d’âge (25-29 ans). Toujours frais et dispo, il a enfourché de nouveau son vélo quelques heures plus tard pour pédaler pendant 20 km pour le défi corporatif. Il a été le cycliste le plus rapide, aidant son équipe à grimper sur la 2e marche du podium.

À quand la longue distance?

Un objectif à long terme de M. Massé-Viau serait de compléter un triathlon longue distance, soit 3,8 km de natation, 180 km de vélo et 42,2 km de course. «Je crois avoir les capacités physiques pour le faire maintenant, mais je ne veux pas brûler d’étapes. Mon but ne serait pas seulement de la finir, mais aussi d’être à l’aise tout au long de l’épreuve et de ne pas avoir besoin d’un mois pour m’en remettre», explique-t-il. Souhaitons-lui la meilleure des chances dans ce projet!

Partager cet article

Commentez l'article

avatar