Leah West en tournage au Collège Saint-Sacrement

Gilles Fontaine
Leah West en tournage au Collège Saint-Sacrement
Leah West pendant le tournage. (Photo : Gilles Fontaine)

Les 26 et 27 avril, la chanteuse pop indie, Leah West, tournait le vidéoclip de sa chanson «Ton ange gardien» dans l’enceinte de la chapelle du Collège Saint-Sacrement. Pour l’occasion, elle était accompagnée de la chorale Jeunes voix des Moulins sous la direction de Julie Laverdière. Entre les séquences, Mme West s’est longuement confiée à La Revue.

«Nous finissons aujourd’hui le tournage du vidéo de ma chanson “Ton ange gardien” qui est la traduction de “Guardian Angel” qui est sur mon deuxième album (anglophone), “Speechless”. J’ai eu la chance de travailler avec le poète et auteur-compositeur-interprète Louis Royer pour la traduction de cette chanson et de plusieurs autres également», a déclaré la chanteuse en profitant d’une pause.

Une équipe hautement professionnelle

«Je suis très bien entourée pour ce tournage. Alain Deslongchamps, le réalisateur, et son équipe (Imagine Films Communications) font un travail remarquable. Le directeur-photo, Claude Charlebois, et moi avons déjà travaillé ensemble et j’aime beaucoup sa créativité, son regard. C’est facile pour moi», a affirmé Leah West en présentant son équipe.

«Et une partie importante du clip, les enfants magnifiques qui chantent avec moi. Ils sont si beaux et belles, ils complètent à merveille l’image que j’avais en tête pour ce clip. Ils sont devenus mes amis, comme Julie Laverdière, leur directrice, l’est devenue pour moi», a ajouté celle qui a passé l’été dernier à Terrebonne alors qu’elle travaillait quelques chansons avec Marc Dupré.

«Nous ne sommes jamais seuls»

«”Ton ange gardien”, c’est à la fois un hommage aux personnes bienveillantes et un message que nous ne sommes pas seuls, qu’il y a toujours quelqu’un qui veille sur nous, comme les mères le font avec leurs enfants», a poursuivi Mme West avant de reprendre une séquence.

Alors que l’artiste canado-québécoise d’adoption se donnait à la caméra au milieu de centaines de bougies en guise d’étoiles, la chef-adjointe de la chorale, Julie Laverdière faisait état de l’admiration qu’elle avait pour Leah West. «Elle est tellement généreuse avec les enfants. Ils ont reçu des cadeaux la semaine dernière lors de l’enregistrement studio et plein de petites attentions», a-t-elle confié à La Revue avant de quitter pour la chapelle, nouvelle séquence obligeant.

Âme généreuse à tous points de vue

Les longues journées de tournage et de production n’ont pas empêché la chanteuse aux yeux bleus de poursuivre l’entretien. «Je suis heureuse, le tournage va bien et sera terminé aujourd’hui, a continué Mme West le 27 avril. Ce vidéoclip sera dévoilé à la Fête des mères et j’aimerais que toutes les mères le reçoivent en cadeau», a répondu l’artiste lorsqu’interrogée sur la date de sortie du clip. La Revue a également appris que tous les profits de la chanson «Ton ange gardien» seront remis aux organismes Opération Enfant Soleil et Rêves d’enfant, Leah West rappelant une fois de plus que nous ne sommes jamais seuls.

Premier album francophone, troisième album anglophone

«Il est possible que je fasse quelques apparitions dans certains festivals, mais il n’y a rien de projeté. J’aimerais concentrer mon énergie sur la production de mon premier album complètement en français ainsi que mon troisième album (anglophone)», a souhaité celle qui recevra en 2014 sa citoyenneté canadienne.

La résidente de Kelowna (Colombie-Britannique) s’exprimera dans un excellent français tout au long de l’entretien. Gagnante d’un People’s Choice Award en 2011 à la BCIMA (l’équivalent de l’ADISQ en Colombie-Britannique), Leah West et sa voix angélique sauront charmer le public québécois.

Les deux premiers albums de Mme West, «Beyond Words» (2009) et «Speechless» (2012), sont disponibles chez tous les disquaires. De plus, Leah West invite le public à visiter son site Web au www.leahwest.com.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar