Les 70 lits prêts dès septembre

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
Les 70 lits prêts dès septembre
Depuis le 13 mai, les travaux en lien avec ce projet peuvent débuter à 5 h 30 et se poursuivre jusqu'à 23 h 30, et ce 7 jours sur 7. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

HÔPITAL PIERRE-LE GARDEUR

Le bâtiment qui permettra d’ajouter 70 lits à l’hôpital Pierre-Le Gardeur à Terrebonne sera prêt plus tôt que prévu. Les heures des travaux ont été largement étendues afin que l’agrandissement puisse être livré en septembre.

En effet, le comité exécutif de la Ville de Terrebonne a autorisé, le 13 mai, que les travaux puissent débuter à 5 h 30 et se poursuivre jusqu’à 23 h 30, et ce, 7 jours sur 7, sauf exception. C’est ce qu’ont annoncé conjointement la Ville de Terrebonne et le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière dans un communiqué de presse.

Comme l’avait annoncé en primeur La Revue, le 26 mars, dans le contexte de la pandémie actuelle, le projet avait été devancé pour répondre aux besoins du CISSS. « Nous avons analysé différentes solutions pour qu’une partie du projet se fasse plus rapidement. Le contexte exceptionnel, avec le décret du gouvernement du Québec, nous permettait de le faire », explique dans un communiqué de presse Daniel Castonguay, président-directeur général du CISSS de Lanaudière.

L’excavation et les fondations sont terminées et la structure commence à être érigée. Les travaux devraient se conclure en septembre, affirment les deux organisations.

Les deux blocs modulaires de 35 lits chacun formeront un bâtiment de 4 250 mètres carrés, sur deux étages, qui sera relié à la salle d’urgence de l’hôpital grâce à une passerelle.

La construction, qui devait initialement débuter à l’automne 2020, a pour but de répondre aux besoins du sud de Lanaudière « durant la période de transition » entre l’hôpital actuel et l’ajout projeté de 246 lits, que l’on prévoit mettre en branle en 2022.

Appel à la tolérance

Cette décision d’étendre les heures des travaux pourrait amener son lot d’inconvénients, admet la Ville de Terrebonne. « Nous sommes conscients que les travaux pourraient causer des désagréments en lien avec certains bruits. Toutefois, je suis certain que les citoyens [demeurant aux abords] de l’hôpital seront compréhensifs », affirme le maire Marc André Plante.

Le CISSS, en partenariat avec la Société québécoise des infrastructures (SQI), « identifiera un agent de liaison communautaire pour répondre aux interrogations et aux préoccupations des citoyens habitant à proximité de l’hôpital », assure-t-on.

Partager cet article

1
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Mary Auteurs de commentaires récents
Mary
Invité
Mary

Ont-ils prévu du stationnement et des employés en conséquences??