Les brigadières s’entendent avec la Ville

Jean-Marc Gilbert
Les brigadières s’entendent avec la Ville
Photo : Jean-Marc Gilbert

La Ville de Terrebonne et le syndicat des cols blancs ont récemment officialisé l’entente conclue entre la Municipalité et ses 26 brigadières scolaires. L’entente entérinée à 94 % par les membres et valide jusqu’au 31 décembre 2022 prévoit, entre autres, des hausses de salaire de 2,5 % en 2018, de 2 % en 2019 et 2020 et de 1,5 % pour 2021 et 2022. Le maire Marc-André Plante s’est dit heureux de l’entente, mais surtout du déroulement des négociations. «Un climat de travail harmonieux axé sur la collaboration est essentiel, puisque cela permet de mobiliser nos employés qui constituent la force vive de notre ville», a-t-il déclaré. Le président du syndicat des cols blancs de Terrebonne (SCFP 2326), Mathieu Lauzon, est lui aussi satisfait non seulement des augmentations salariales obtenues par les travailleuses, mais également de certaines clauses sur les vacances, les congés sociaux, les vêtements qui doivent être fournis par la Ville et les absences liées à des activités pour le compte du syndicat. M. Lauzon souligne qu’il s’agit de la seconde entente intervenue entre un groupe de travailleur cols blancs et le conseil municipal depuis l’arrivée de celui-ci, en novembre 2017. À son avis, cela augure bien pour le troisième groupe représenté par la section locale, soit les quelque 60 travailleurs de la piscine, dont la convention collective viendra à échéance en décembre 2018. L’équité salariale sera au cœur des enjeux de cette négociation à venir.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar