Les commentaires du maire

(AD) “Lors de l’étude du budget, quatre grands scénarios ont été envisagés par le conseil municipal de Terrebonne: enlever carrément des services ou couper dans ceux-ci, augmenter les revenus de taxation, faire les choses autrement en respectant la capacité de payer des contribuables ou, finalement favoriser l’équité et la transparence dans la manière de taxer”. C’est en ces termes que le maire Jean-Marc Robitaille a clarifié la situation qui confrontait le conseil en attaquant le budget 1999.

On a privilégié la quatrième alternative. Dorénavant, tous, incluant les citoyens corporatifs contribueront équitablement à la qualité du milieu, selon leur richesse foncière. Ceux qui possèdent moins, paieront moins et ceux qui possèdent plus, paieront plus.

Les seules hausses dans la taxation proviennent de tiers: les transferts du gouvernement, celle du Conseil intermunicipal de transport (CIT) et de la Municipalité régionale de comté (MRC) et du Centre local de développement économique (CLDEM).

Le plan triennal de développement, soit les projets pour les trois prochaines années, subit une baisse notable de 25%.

Il faut aussi noter que pour 1999, un nouveau rôle d’évaluation à la baisse a été déposé, soit une baisse de la valeur foncière pour tous les secteurs: résidentiels (4,5%) et industriels (7%). Seul le commercial a subi une légère hausse de 0,6%.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar