Les commissaires du RSDM demandent plus de transparence

Afin de donner plus de transparence aux discussions et aux argumentaires qui mènent aux prises de décisions, les commissaires du Rassemblement scolaire des Moulins (RSDM) demandent que les séances plénières du conseil des commissaires de la Commission scolaire des Affluents soient maintenant rendues publiques.

Éric Ladouceur

La Revue a, en effet, appris que les membres du RSDM avaient la ferme intention de proposer et de voter une résolution dans ce sens lors de la séance du 15 février (hier).

Transparence

«Nous cherchons le plus de transparence possible pour que le public et les employés de la commission scolaire connaissent les raisons et les motifs qui conduisent aux décisions que nous prenons. En cas d’exception, il sera possible de demander le huis clos», explique Michel Gratton, commissaire de la circonscription 1 à Mascouche, qui ajoute aussi s’être souvent senti très mal à l’aise de voter sur des documents déposés en séance tenante.

Le commissaire Marc Tassé va encore plus loin : «Après son élection, le RSDM a laissé beaucoup de place à l’équipe de Lucette Whittom au sein des différents comités, en pensant que celle-ci se rallierait pour continuer à défendre les intérêts des élèves. Au lieu de ça, à la moindre occasion, elle cherche à reprendre le pouvoir. Ce n’est plus Pierrette Beauvais qui contrôle la Commission scolaire des Affluents (CSA), c’est Mme Whittom. Et après, on nous accuse de faire de la politique. Il est temps que les gens sachent ce qui se passe vraiment», argue-t-il.

Omniprésence

Difficile de contredire les propos de M. Tassé, puisque sur les quatre comités et groupes de travail du conseil de la CSA, trois sont présidés par des membres de l’Équipe Whittom, alors que le quatrième est sous la présidence d’une commissaire indépendante, Michèle Ross. Avec Lorraine Dépelteau à la vice-présidence du comité exécutif, l’Équipe Whittom est effectivement omniprésente au sein de la CSA.

Et la présidence du conseil? Toujours chef du RSDM, Pierrette Beauvais n’hésite pourtant pas à se faire inviter chez Lucette Whittom pour les discussions d’après-conseil, et ce, comme l’auteur de ces lignes a pu le remarquer après la séance du 3 février.

Ceci dit, au moment d’écrire ces lignes, La Revue n’était pas en mesure de connaître le dénouement de la séance du conseil des commissaires d’hier (15 février). Cependant, au risque de se répéter, tout peut arriver.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar