Les CPE ou les maternelles 4 ans?

Photo de Gilles Fontaine
Par Gilles Fontaine
Les CPE ou les maternelles 4 ans?
La Table des directions générales de CPE de la région des Moulins milite pour les centres de la petite enfance et les services de garde en milieu familial.

Annoncée par le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, et promise par la CAQ lors de la dernière campagne électorale, l’implantation universelle des maternelles 4 ans fait réagir des administrateurs et des parents des centres de la petite enfance (CPE) dans la MRC Les Moulins, lesquels ont tenu un point de presse sur le sujet le 28 février.

S’appuyant sur plusieurs recherches ainsi que sur un sondage mené par Léger, la Table des directions générales de CPE de la région des Moulins veut faire cesser le déploiement des maternelles 4 ans à tous les enfants et partage une pétition en opposition à leur implantation universelle.

«Alors que le gouvernement souhaite la réussite scolaire pour les enfants, des études, dont celle de la chercheuse Christa Japel (UQAM, 2017) et celle de la chercheuse Nathalie Bigras (UQAM, 2018), démontrent que la qualité des maternelles 4 ans n’a pas l’effet souhaité sur la préparation à l’école», déclare Nancy Chamberland, pour la Table des directions générales de CPE de la région des Moulins.

Mieux outillés

«Par contre, ajoute-t-elle, dans les centres de la petite enfance, tout est en place pour préparer adéquatement l’enfant à son entrée à l’école. Ce n’est pas idéal de retirer les enfants d’un milieu propice à leur développement, les CPE, pour les diriger vers un autre, l’école primaire, beaucoup moins adapté sur le plan tant des installations que du nombre d’enfants par classe. Il y a des apprentissages primordiaux avant l’entrée à l’école et plusieurs autres habiletés que la lecture à acquérir pour s’assurer d’une bonne progression chez l’enfant. Quant au facteur du dépistage, ce n’est pas un argument, car ce dépistage peut et doit s’effectuer bien avant l’entrée à l’école.»

La Table des directions générales de CPE de la région des Moulins s’appuie également sur un sondage Léger qui rapporte que 68 % des Québécois préfèrent les CPE et les milieux familiaux publics aux maternelles 4 ans. Nous n’avons pas de statistiques pour la MRC Les Moulins. «Et c’est sans compter le manque de personnel et le manque de locaux», précise Mme Chamberland.

Statu quo à la CSDA en 2019-2020

En campagne électorale, François Legault déclarait qu’il fallait ajouter à terme 5 000 classes pour accueillir les enfants de 4 ans à la maternelle. Actuellement, au Québec, on compte moins de 400 de ces classes. À la Commission scolaire des Affluents (CSDA), seules quatre écoles accueillent les enfants de 4 ans dans quatre classes. D’ailleurs, bien que le gouvernement ait annoncé l’ajout de classes, aucune nouvelle classe ne sera ajoutée à la CSDA, à tout le moins pour l’année scolaire 2019-2020.

«Faute d’espace, il n’y aura pas de nouvelles classes pour l’année prochaine (2019-2020)», mentionne Éric Ladouceur, de la CSDA. «Cependant, on prévoit maintenant, dans les plans des nouvelles constructions, un espace additionnel pour des classes de maternelles 4 ans. Par exemple, il y aura quelques changements pour la construction de la nouvelle école à Mascouche (Jardins du Coteau).» Aucune autre précision n’a pu nous être donnée pour les années 2020-2021 et suivantes.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar