Les écoles moulinoises en seront toutes dotées

Une nouvelle directive du ministère de l’Éducation oblige maintenant les commissions scolaires à installer des détecteurs de monoxyde de carbone dans les établissements scolaires ayant des équipements à combustion, à l’huile et au gaz naturel.

Cette nouvelle exigence est en lien direct avec l’intoxication au monoxyde de carbone de 43 personnes, dont 35 enfants, dans une école primaire de l’arrondissement LaSalle à Montréal à la mi-janvier.

Pas d’obligation

Avant cette directive, les commissions scolaires n’avaient pas l’obligation de faire installer de tels détecteurs. D’ailleurs, à la Commission scolaire des Affluents (CSDA), aucune école ayant un système à l’huile ou au gaz naturel n’était pourvue d’un détecteur de monoxyde de carbone, une situation qui changera d’ici la semaine de relâche, prévue au début du mois de mars, rapporte la CSDA.

«Nous sommes en train de procéder à l’installation de détecteurs de monoxyde de carbone dans 69 de nos écoles. Les travaux seront terminés avant le retour de la semaine de relâche, le 12 mars. Dans deux autres écoles, les systèmes seront changés pour un système électrique cette année», nous informe Éric Ladouceur, coordonnateur au secrétariat général et Communications à la CSDA.

Ces travaux nécessiteront un investissement d’au plus 80 000 $ de la CSDA.

Texte : Gilles Fontaine

Partager cet article

Commentez l'article

avatar