Les gains du Bloc

Les gains du Bloc

Pour renforcer l’importance de la présence du Bloc Québécois à Ottawa, Luc Thériault a dressé une liste des réalisations de son parti au cours des dernières années.

«Après 450 interventions, le Bloc a réussi à faire transférer et accepter l’entente sur la formation de la main-d’œuvre qui rapporte annuellement plus de 250 millions aux Québécois depuis plus de 20 ans. À cela s’ajoute la lutte que nous avons faite au crime organisé. Nous avons fait modifier le Code criminel et inverser le fardeau de la preuve afin que les groupes criminalisés (motards, gangs de rue, gangsters) prouvent eux-mêmes la provenance de leur argent pour l’achat de leurs biens. Le Bloc a aussi fait enlever les billets de 1 000 $ pour contrer le blanchiment d’argent.»

Le candidat a également mis en lumière les interventions du Bloc aux Communes pour que la lumière soit faite sur le scandale des commandites ainsi que l’intervention de son parti pour contrer le déséquilibre fiscal et les paradis fiscaux.

«Depuis 2011, le Québec n’est plus respecté à Ottawa, il est à peine toléré. Lors du dernier mandat, nous étions 10, ils étaient 328 à voter contre mon projet de loi qui faisait en sorte que le multiculturalisme ne s’applique pas au Québec. Pourquoi empêcher le Québec de décider de son propre modèle d’intégration? Qu’y a-t-il de raciste à exiger une connaissance suffisante du français aux nouveaux arrivants, à faire du français la langue commune, à faire de l’égalité homme-femme et de la séparation de la religion et de l’État des principes non négociables?  Il n’y a rien de déraisonnable dans le projet de loi 21, le vivre-ensemble en harmonie exige la neutralité de l’État», conclut Luc Thériault.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar