Les Muses : elles étaient quatre

Elles sont quatre muses d’une beauté incroyable, et leur chant se confond à celui des sirènes de leur coin de pays. Isabelle Bujold, Nadine Hébert, Monique Poirier et Isabelle Thériault, Les Muses, toutes quatre originaires du Nouveau-Brunswick, s’amènent exercer le charme de leurs voix au Théâtre du Vieux-Terrebonne le 6 mars.

Karine Cousineau

La passion des voix, des harmonies et des mots (leur premier album s’intitule d’ailleurs «Plus grand que les mots») a réuni ces grandes amantes de la chanson, il y a maintenant cinq ans.

Départ en trombe

Depuis, elles ont roulé leur bosse : elles ont donné entre 100 et 150 spectacles par année. Elles ont joué en Europe, en Louisiane, dans les Maritimes et au Québec. «Ce sont de beaux souvenirs. En Louisiane, on avait pour mission de faire revivre la langue française. En Europe, plusieurs ont cru que nous étions Québécoises. Les Européens ignorent qu’il y a des francophones partout à travers le Canada», d’expliquer Isabelle Thériault.

Elles ont aussi été récompensées de plusieurs prix dont celui de «Découverte de l’année» au gala des prix Éloize de l’Association acadienne des artistes du Nouveau-Brunswick. Le Conseil des arts du Nouveau-Brunswick leur a remis le titre d’«Artiste en début de carrière de l’année».

Les racines des Muses

Vives ambassadrices de leur coin de pays, ces Acadiennes défendent et mettent en scène leur riche culture. «On profite de notre spectacle pour raconter quelques anecdotes sur notre coin de pays, le Nouveau-Brunswick», confie Isabelle.

Quatuor harmonieux aux accents folk-pop, Les Muses empruntent beaucoup au style cabaret. Accompagnées de leurs deux musiciens, elles chantent ce qui les fait vibrer et ce qui trouve écho chez leur public de tous les âges. Rappelant la belle époque de la chanson française, elles laissent place à leur voix.

Puis s’en vont

Les Muses en seront à la fin de cette vie commune lors de leur passage à Terrebonne, puisqu’elles ont résolu de se dissoudre en septembre dernier. «Comme on gérait notre carrière nous-mêmes, c’était devenu lourd. On repart donc chacune de notre côté avec un bon bagage», de confier Isabelle.

Pour ne pas manquer cet adieu le 6 mars, réservez vos sièges au TVT en appelant au (450) 492-4777.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar