Les solutions retenues seront-elles suffisantes?

Photo de Gilles Fontaine
Par Gilles Fontaine
Les solutions retenues seront-elles suffisantes?

Ajout de sens uniques, interdiction de virage et panneaux d’arrêt retirés : ce sont les quelques solutions retenues par la Ville de Terrebonne à la suite de l’étude de circulation dans le Vieux-Terrebonne effectuée par l’entreprise WSP. Une soixantaine de citoyens du district 12 étaient présents le 29 août à l’école Bernard-Corbin.

Étaient aussi présents pour la Ville Serge Gagnon, conseiller du district 5 et président du comité de la circulation, André Fontaine, conseiller du district 12, et Réal Leclerc, conseiller du district 4 et représentant du comité exécutif. L’étude a été présentée par Patrick Bourassa, chargé de projet à la Ville.

Ce dernier a pris quelques minutes pour faire état des données relevées par WSP. L’entreprise a principalement partagé les données du comptage automobile réalisé en octobre 2018. Certains citoyens ont mis en doute le nombre de véhicules enregistré par WSP. M. Bourassa a reconnu que l’état de la circulation au moment du comptage n’était à son «pire».

Malheureusement, nous n’avons pu obtenir d’autres détails sur les procédures et actions prises par WSP pour compléter son étude.

Les solutions retenues

«Les solutions retenues seront mises en place de façon graduelle. Il ne faut pas oublier que c’est un projet-pilote qui sera réévalué à la fin de l’année», a soutenu Réal Leclerc.

Les deux premières étapes consisteront à implanter des sens uniques sur la rue Saint-Jean-Baptiste à l’est de la rue Chapleau et sur la rue Léon-Martel en direction sud.

«L’objectif de ces deux premières étapes, a expliqué Patrick Bourassa, est de réduire la circulation sur la rue Saint-Jean-Baptiste pour tenter de la diriger sur les rues Saint-Pierre et Saint-Louis.»

À ce sujet, une citoyenne a rappelé que le maire Marc-André Plante avait pourtant affirmé, en assemblée du conseil municipal, que la Ville ne «voulait pas déshabiller Jean pour habiller Jacques». «Pourtant, avec ces solutions, c’est exactement ce que vous faites. Vous ne faites que déplacer le problème de quelques rues.»

De plus, une interdiction de virage à droite sur la rue Saint-Jean-Baptiste, vers l’est, entre 15 h et 18 h du lundi au vendredi, sera ajoutée. Enfin, de nombreux panneaux d’arrêt seront retirés, notamment sur la rue Saint-Pierre, à l’est de la rue Chapleau (aux rues Chartrand, Gagnon et Léon-Martel), ainsi qu’au coin des rues Saint-Louis et Chartrand.

Mise en place graduelle

Ces mesures devraient être implantées graduellement d’ici le mois de novembre. «Nous ne pouvions pas le faire avant, car il y a très peu d’automobiles sur le réseau en été. Nous ne voulions pas d’un choc pour les automobilistes à la rentrée. Nous souhaitons diffuser l’information avant de mettre en place les solutions», a mentionné Patrick Bourassa. La diffusion de l’information se fera dès le mois d’octobre.

À leur tour, les citoyens ont pu commenter l’étude et les solutions retenues, de même qu’exprimer leurs nombreuses préoccupations. Ces préoccupations concernent la vitesse rarement respectée et le non-respect du Code de sécurité routière en général, le manque de surveillance policière, la sécurité des piétons et des cyclistes, la présence de plus en plus importante de camions lourds et de motos, la pollution de l’air et sonore, ainsi que le manque de consultations avant la production de l’étude.

Dans l’ordre habituel : Sébastien Marcil (communications), Patrick Bourassa (chargé de projet), André Fontaine (conseiller district 12) et Réal Leclerc (conseiller district 4 et représentant du comité exécutif). Plusieurs citoyens ont remarqué le départ hâtif du président du comité de la circulation et conseiller du district 5, Serge Gagnon, qui a quitté la rencontre vers 20 h, au milieu de la période des questions des citoyens. (Photo : Gilles Fontaine)

Propositions citoyennes

Les citoyens ont également avancé de nombreuses propositions, comme réduire la vitesse à 30 km, ajouter des dos d’âne allongés, des balises de rue et autres modérateurs de vitesse, ainsi qu’implanter un radar permanent sur la rue Saint-Louis.

Pour la pollution sonore, ils ont suggéré une campagne de sensibilisation par des panneaux d’affichage installés sur la rue pour conscientiser les automobilistes aux bruits démesurés le matin. Enfin, l’ajout de passages piétonniers a également été proposé.

Le résumé de l’étude et des solutions retenues devrait être rendu public sur le site de la Ville de Terrebonne au https://www.ville.terrebonne.qc.ca. L’étude aura coûté plus de 50 000 $ à la Municipalité.

Partager cet article

1
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Alain therrien Auteurs de commentaires récents
Alain therrien
Invité
Alain therrien

Enlever l aarret au coin chartrand et st louis est très dangereus