Les spectacles intérieurs pour bientôt

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
Les spectacles intérieurs pour bientôt
Après des années de débats cycliques, la Ville de Terrebonne veut agir en ce qui a trait aux spectacles à l’intérieur et à l’extérieur des restaurants et bars du Vieux-Terrebonne.

Le conseil municipal de Terrebonne réuni au parc Saint-Sacrement pour une séance en plein air a adopté, le 8 juillet, un projet de règlement pour autoriser la tenue de spectacles intérieurs dans les restaurants et bars du Vieux-Terrebonne.

Au départ, le but était d’autoriser les spectacles intérieurs et extérieurs, mais à la suite d’une consultation publique, le 19 juin, à laquelle ont participé 65 citoyens et commerçants, les décideurs municipaux choisissent d’agir en deux phases. Les spectacles à l’intérieur pourraient être autorisés dès cet été, mais des travaux doivent être faits pour en arriver à un consensus quant aux spectacles extérieurs, étant donné les craintes de certains résidents par rapport au bruit.

Un deuxième projet de règlement pour les spectacles extérieurs sera présenté en janvier 2020. «À quoi bon aller de l’avant rapidement si un travail de fond doit être fait, notamment avec la mise à jour de notre règlement sur les nuisances sonores», indique le maire Marc-André Plante. «Les résidents ne sont pas contre les spectacles. Ils souhaitent juste être respectés et désirent que la réglementation soit appliquée», ajoute en entrevue André Fontaine, conseiller municipal du quartier.

Comité et sensibilisation

La Ville prévoit aussi créer un comité de vigilance, auquel pourraient siéger des citoyens, en plus d’organiser une grande campagne de sensibilisation sur le bruit l’été prochain. Les propriétaires d’établissements ont aussi un rôle à jouer auprès de leur clientèle pour assurer une certaine quiétude aux résidents du quartier.

Sera-t-il possible, à terme, de trouver une solution qui fera l’unanimité? Peut-être pas, mais «quand on essaie de plaire à tout le monde, on finit par déplaire à tout le monde», conclut le maire, un brin philosophe.

Notons aussi que le conseil municipal a consenti à céder par emphytéose pour 50 ans une portion d’un terrain situé à l’intersection de l’avenue Pierre-Dansereau et de la 20e Avenue (secteur Urbanova) à l’organisme le Pas de Deux pour son projet de logements supervisés pour jeunes adultes vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar