Les Zapartistes réorganisent la chanson… en exutoire social

Attelez-vous pour un spectacle des plus engagés et politisés au Théâtre du Vieux-Terrebonne le 25 mars. Le rideau se lèvera sur un humour de vérités sociales des Zapartistes avec leur nouveau spectacle «Les Zapartistes en chanson».

Olivier Lamarre

Touchant tout ce qu’il y a de plus actuel dans les mœurs sociales, les Zapartistes font l’usage d’un humour profond et complexe, peut-être, mais qui rejoint tout le monde, sans exception. Si vous êtes citoyen, vous êtes convoqué.

Trop sérieux, le spectacle? Non. C’est hilarant. «Parce que rire est la plus jolie façon de montrer les dents!» scandent les membres du groupe dans le Manifeste des Zapartistes qu’ils présentent à chaque ouverture de spectacle. «On dévoile nos opinions dès le départ, ensuite on continue», explique Christian Vanasse, membre du collectif des Zapartistes. «Les gens ne sont pas obligés d’être d’accord avec nos propos, mais…ils passent tout de même une belle soirée!» ajoute-t-il.

Présentation

Les Zapartistes sont un regroupement d’auteurs, de comédiens et d’universitaires ayant tous un solide bagage tant artistique que politique. Ils sont constamment à l’affût des affaires publiques qui s’opposent à la vague individualiste, au capitalisme sauvage, au racisme, à la mondialisation au profit des grandes corporations, à l’iniquité salariale, à la privatisation des ressources naturelles et à une panoplie d’autres «stupidités de notre époque», disent-ils.

«Sur scène, les Zapartistes n’ont pas d’amis. Car, contrairement à la richesse, la connerie est très bien distribuée!» mentionnent-ils dans leur manifeste.

De l’humour direct, songé, bien fignolé et surtout d’actualité. Leur résistance, ils l’exercent sur la scène. Rien de plus légal.

Constante nouveauté

Unique en son genre, le groupe attire des foules depuis son tout premier cabaret politique en 2001. Quatre ans de carrière avec près de dix différents spectacles, une quantité de spectacles hors du commun. «On préfère se présenter moins souvent avec un même spectacle que de le répéter pour simplement le vendre au maximum. On change souvent, c’est ainsi que l’on fonctionne», ajoute Christian Vanasse. Les Zapartistes travaillent pour le geste et non pour le profit.

En chanson

Cette fois, les Zapartistes se présentent sous un nouveau concept, c’est-à-dire l’humour à travers la chanson. Ils ont complètement transformé des succès d’artistes tels que Jean-Pierre Ferland, Nirvana, Twisted Sisters, Georges Brassens, et la liste se fait longue. «Les amoureux des bancs publics» de Brassens se tourne en «les producteurs qui siphonnent les fonds publics», note Christian Vanasse, en riant.

Ils sont quatre sur la scène, François Parenteau, Geneviève Rochette, Frederic Savard et Christian Vanasse, qui se relancent la balle tour à tour et qui lâchent blague par-dessus blague. Jouant eux-mêmes d’instruments, ils forment une équipe solidaire en contrôle total de la soirée.

Aussi membres du collectif des Zapartistes, François Patenaude, Nadine Vincent et le multi-instrumentiste Gaëtan Troutet ont travaillé à la réalisation de ce spectacle.

Dernière chance

Les Zapartistes se préparent déjà pour la tenue d’un autre projet pour la fête nationale. Le 25 mars, il s’agit donc de la dernière chance de les voir dans la région des Moulins. Sachez profiter de cette belle occasion pour rire aux éclats tout en vous instruisant sur la bêtise humaine. Réservez vos billets au Théâtre du Vieux-Terrebonne au (450) 492-4777.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar