L’étudiant au cœur du développement économique

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
L’étudiant au cœur du développement économique
Le Centre de formation professionnelle (CFP) des Moulins s’assure que ses formations correspondent aux besoins du marché du travail, aux dires de sa directrice, Josée Gaboury. (Photo : Pénélope Clermont)

La MRC Les Moulins peut se targuer de compter sur son territoire un grand bassin d’étudiants formés et qualifiés qui sont non seulement enclins à demeurer dans la région qui les a vus évoluer, mais également prêts à intégrer le marché du travail local. Une valeur inestimable dans un contexte de plein emploi où le recrutement devient un défi de tous les instants pour les entreprises d’ici.

Les établissements scolaires sont d’ailleurs bien au fait de cette réalité. C’est pourquoi ils n’hésitent pas à créer des ponts avec le marché du travail, tout en adaptant leurs programmes éducatifs aux besoins de celui-ci. Le Centre de formation professionnelle (CFP) des Moulins, qui accueille près de 600 étudiants, est un exemple de cette communion.

« Le CFP est toujours à l’affût des besoins des entreprises de la région pour s’assurer que ses formations sont adaptées et à jour », introduit sa directrice, Josée Gaboury. L’établissement a récemment intégré à son offre une formation liée au branchement des bornes électriques résidentielles et commerciales.

« Les électriciens n’étaient pas formés pour le faire, résume Mme Gaboury. Nous avons donc vu un besoin et nous nous sommes ajustés pour que nos étudiants soient mieux préparés à ce que leur futur employeur pourrait leur demander. »

Autre exemple, le CFP a créé une passerelle entre deux programmes de formation professionnelle afin de former à la fois des électromécaniciens et des électriciens. « Ces étudiants deviennent des denrées extrêmement précieuses pour les entreprises », fait savoir la directrice, qui explique avoir répondu à une demande des entreprises dans l’élaboration de cette mesure.

Il ne faudrait pas non plus passer sous silence la construction prochaine d’un centre de formation dédié aux futurs mécaniciens de machinerie fixe à Mascouche.

Le cégep et l’université s’arriment

Non loin du CFP des Moulins, dans le parc industriel de la 640-Côté-Est à Terrebonne, se trouve le Cégep régional de Lanaudière à Terrebonne, qui fête cette année ses 20 ans. Ce sont près de 1 850 étudiants qui y évoluent et qui pourraient intégrer le marché du travail, que ce soit en électronique industrielle, en comptabilité et gestion, en design industriel, en travail social ou en hygiène dentaire.

« Nous sommes en attente d’approbation pour un partenariat avec un autre cégep pour un programme en génie mécanique, qui viendrait bien se greffer au programme en design industriel et en électronique. Des créneaux qui pourraient s’adresser aux petites et moyennes entreprises sur place, en plus d’inciter d’autres entreprises à venir s’implanter ici », commente Yves Mc Nicoll, directeur du collège constituant de Terrebonne.

Le cégep régional a également conclu une entente avec le Centre régional universitaire de Lanaudière (CRUL), créé en septembre. Un arrimage qui favorisera la rétention des étudiants dans Les Moulins, croit Marcel Côté, directeur du Cégep régional de Lanaudière.

Parallèlement, l’UQAM possède un campus à Terrebonne depuis 2010, bien que l’université desserve la région depuis plus de 30 ans. Aussi établie dans le parc industriel de la 640-Côté-Est, elle accueille en ce moment 2 400 étudiants, comparativement à 1 600 en 2014. Plusieurs nouveaux cours offerts depuis cet automne ne sont sans doute pas étrangers à la hausse d’inscriptions.

À cet effet, « la décision d’offrir le nouveau certificat en dynamiques entrepreneuriales est le fruit d’un travail conjoint avec le CLDEM pour contribuer au développement et à l’essor de la région », conclut Annie Desharnais, agente d’information, prouvant la volonté de l’établissement de collaborer avec le milieu moulinois.

Partager cet article
GPAT

Commentez l'article

avatar