L’Hôpital Pierre-Le Gardeur en mode surveillance

De nombreux cas de gale ont été recensés parmi le personnel de l’Hôpital Pierre-Le Gardeur, à Terrebonne. Neuf cas avaient été identifiés en milieu de semaine dernière, et ce sont 12 employés qui ont été touchés jusqu’à maintenant.

«En fait, depuis vendredi (10 mai), aucun autre cas n’a été recensé. Nous tenons aussi à dire que la problématique a été circonscrite à l’unité des soins critiques de l’hôpital, et que les mesures de contrôle et de suivi ont été déployées afin de remédier à la situation», nous disent Pascale Lamy et Philippe Éthier, du CISSS de Lanaudière.

Aucun usager n’aurait été touché par cette situation. «Nous poursuivons toujours la surveillance et nous le ferons au moins jusqu’à la mi-juin. Nous pourrons nous adapter selon l’évolution de la situation», ajoutent-ils.

«Par ces mesures, nous avons rencontré tous les employés qui ont transité à l’unité des soins critiques. De plus, tous les patients et visiteurs qui ont séjourné dans cette unité ont reçu une lettre à domicile avec une marche à suivre.»

Pour les personnes atteintes, deux traitements (application de crème) sont prévus, soit un premier lors du diagnostic ainsi qu’un deuxième sept jours après. De plus, les gens ayant été en contact avec des personnes infectées ont reçu un traitement, même s’ils n’ont pas été diagnostiqués.

D’autres mesures ont aussi été appliquées, comme la désinfection de l’unité visée et le remplacement du matériel ne pouvant être nettoyé.

Visites à l’hôpital

Les responsables du CISSS de Lanaudière tiennent à affirmer qu’il n’y a aucun risque à aller à l’Hôpital Pierre-Le Gardeur.

Aucune restriction n’est en vigueur. Les recommandations d’usage à appliquer, lors d’une visite, sont l’hygiène des mains à l’arrivée à l’hôpital et à la sortie.

Texte : Gilles Fontaine

Partager cet article

Commentez l'article

avatar