L’humour à but non lucratif

Dans le but d’amasser des fonds pour le Centre Le Diapason, un centre d’hébergement pour les jeunes en difficulté situé à Mascouche, les porte-parole de la campagne de financement 2005 de l’organisme, les humoristes Dominic et Martin, se joignent aux finissants de l’École nationale de l’humour l’instant d’un spectacle.

Marie-Joëlle Hamelin

Nouveau programme

D’entrée de jeu, mentionnons que le spectacle sera bien différent de celui de l’an passé. Les humoristes qui se retrouveront le 17 avril sur la scène du «p’tit» Théâtre du Vieux-Terrebonne (TVT) sont en fait les finissants de la première cuvée de la nouvelle formation de l’École nationale de l’humour. Ce nouveau programme, qui compte une année d’études supplémentaire, se veut beaucoup plus complet. L’année dernière, c’était donc la première fois où il n’y avait pas de finissants. «L’an passé, il nous était impossible de présenter un spectacle de finissants, puisque les étudiants ayant commencé en septembre n’avaient pas encore terminé. Nous avions donc fait appel à d’anciens finissants qui ont eux-mêmes présenté leurs numéros», souligne Josée Charland, directrice de tournée pour l’École nationale de l’humour.

Nouveau spectacle

La tournée des finissants de l’École nationale de l’humour est très importante pour les étudiants. «Comme à chaque année, le spectacle des finissants se veut un stage en milieu de travail. Il fait partie intégrante de la formation», indique Mme Charland.

Cette année, chacun des 13 diplômés a choisi un numéro qu’il a élaboré pendant ses années d’études. En plus de ces 13 prestations individuelles, des numéros de groupe et de transition seront également présentés dans une mise scène professionnelle.

La tournée des finissants de l’École nationale de l’humour a débuté le 14 mars et s’arrêtera à Terrebonne le 17 avril pour deux représentations d’une durée de 90 minutes, soit une à 16 h et l’autre à 20 h, pour ensuite se poursuivre ailleurs au Québec jusqu’au 16 mai.

Le fils du maire

Fait intéressant à noter, un des finissants de cette cuvée se nomme Francis Robitaille. Vous l’aurez deviné, il s’agit du fils du maire de Terrebonne, Jean-Marc Robitaille. Francis a toujours eu beaucoup de plaisir à faire rire les gens, mais ne pensait pas avoir la possibilité d’en faire un métier un jour ou même le talent pour y arriver. «Mes amis me disaient que j’avais le potentiel pour devenir humoriste, mais je croyais que ce rêve était inaccessible», avoue le jeune homme de 25 ans.

Ce n’est que deux mois avant son inscription qu’il a réalisé que tout lui était permis. Son admission à l’École nationale de l’humour, en septembre 2003, n’a fait que confirmer qu’il possédait bel et bien le talent nécessaire pour œuvrer dans ce milieu. «Ce que j’aime faire, c’est du « stand up », mais aussi de l’humour au deuxième degré», relate celui qui a pour idoles Rock et belles oreilles, Les Bleu Poudre et François Pérusse.

17 avril

L’arrêt que feront à Terrebonne les finissants de l’École nationale de l’humour sera particulier. Gilles Guidon, ancien finissant de l’École, a fait le pont entre cette institution et l’organisme pour lequel les fonds seront recueillis. «Nous connaissons bien Gilles Guidon. Lorsqu’il nous a approchés pour établir une collaboration avec le Centre Le Diapason, cause pour laquelle il est très dévoué, nous avons accepté», raconte Josée Charland. Pour 12 $, soit le prix du billet pour le spectacle, vous permettrez aux jeunes de 14 à 18 qui vivent toutes sortes de difficultés d’être hébergés au Diapason. De plus, les porte-parole, Dominic et Martin, eux aussi anciens finissants de l’École, présenteront un numéro spécial.

C’est une occasion d’encourager la relève dans la poursuite de ses rêves, mais c’est aussi une belle façon de permettre à d’autres jeunes de rêver. Réservez vos billets au (450) 492-4777.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar