Libre opinion

Par Gilles Bordonado

60 ans!

Les plus observateurs auront remarqué que le logo à la une de La Revue a changé cette semaine. De plus, le nouveau slogan «La vie, la vraie, la vôtre» et la mention «60 ans» y trônent, soulignant notre mandat comme média de proximité et notant cet anniversaire peu commun.

La Revue de Terrebonne était la seconde publication fondée par Aimé Despatis. En 1949, cet ancien correspondant à La Presse et à L’Écho du Nord de Saint-Jérôme avait mis au monde le Courrier de Terrebonne, un mensuel qu’il a vendu à la Chambre de commerce de Terrebonne en 1950. Ayant tenté en vain de le racheter en 1958-1959, ce passionné d’information qui désirait servir sa communauté lançait La Revue de Terrebonne le 21 mai 1959.

Maintenant vétéran des publications de Lanaudière, le journal coûtait alors 1,50 $ pour ses 12 éditions mensuelles. Rapidement, il atteint les 800 abonnés.

Le petit mensuel de 4 à 14 pages passe à un rythme bimensuel en 1963 et hebdomadaire en 1972. Avec l’arrivée de l’hebdo gratuit Le Trait d’Union à Mascouche en septembre 1976, La Revue doit prendre ce virage en mars 1977.

Aimé Despatis, qui a été mon mentor, comme sa fille Marie-France, avait adopté le slogan «Toutes les nouvelles qui valent d’être publiées». Je lui donnerai celui de «Cœur et d’action», révélateur de notre volonté de bien vous informer, mais aussi de nous engager dans le développement économique et social régional, une mission que nous n’avons jamais abandonnée depuis.

Aujourd’hui, avec la montée des réseaux sociaux et la mondialisation des sources souvent peu fiables et non filtrées par l’œil journalistique, nous avons choisi de rappeler l’importance des médias et notre proximité au milieu. Jamais comme avant la liberté de presse n’a-t-elle été aussi importante. Elle est l’un des garants de notre vie démocratique.

La Revue demeure le meilleur média régional pour vous informer sur votre monde, soit votre famille, votre voisin, votre ville, les organismes communautaires, culturels et sportifs et les commerces que vous fréquentez, les entreprises où vous travaillez. L’actualité locale est importante et mérite d’être traitée ainsi, ce qui explique notre nouveau slogan, «La vie, la vraie, la vôtre».

Je suis à La Revue depuis 30 ans. En août, j’aurai vécu la moitié de son histoire. Je me sens aujourd’hui toujours aussi enthousiaste de la mission qui est la nôtre. Contre vents et marées, contre les oiseaux de mauvais augure, nous persévérons. Notre mission est essentielle et notre lectorat, exceptionnel. Pas moins de 86 % des Moulinois disent nous lire. Aucun média, pas même Facebook et Google, ne peut se vanter d’un tel rendement.

Le journal La Revue est plus vivant que jamais. Ce n’est pas pour rien que nous nous pouvons nous enorgueillir d’être l’un des plus grands, voir le plus important hebdomadaire gratuit au Québec.

Ces prochains mois, en collaboration avec le milieu, nous vous rappellerons la forte place que nous occupons dans la communauté et le rôle central que nous jouons dans le développement social et économique de Terrebonne et de Mascouche. Restez à l’écoute, nous allons vous en mettre plein les yeux!

Partager cet article

Commentez l'article

avatar