Libre opinion

Par Gilles Bordonado
Libre opinion
Gilles Bordonado

Bosses et slalom

Les officiers municipaux ne seront pas contents. Chaque fois que l’on parle de l’état du réseau routier, ils ont l’épiderme sensible et souvent des excuses toutes faites. Si certaines de ces excuses sont parfaitement justifiées, cela n’explique pas tout.

Pour avoir sillonné au cours des derniers mois le réseau routier de la MRC Les Moulins, j’ai constaté, comme vous, à moindre mesure à Mascouche, le déneigement approximatif et l’état de délabrement de certaines artères routières. Ce n’est pas unique à nos villes, puisque la plupart des municipalités du Québec ont été frappées par cette situation. Et je ne parle pas de Montréal où c’est le bordel permanent.

Donc, l’hiver a été terrible : neige, pluie, grésil, réchauffements et refroidissements soudains. Une vraie plaie.

Comme vous, j’ai eu l’impression d’être Marc-Antoine Gagnon attaquant la piste olympique des bosses de Sotchi. Beding, badang ! Et depuis une semaine, j’ai troqué les bosses pour le slalom spécial évitant les nids de poule et d’autruche qui parsèment nos rues. Beding, badang ! À La Revue et sur Facebook, on ne compte plus les messages de gens se plaignant de l’entretien de nos routes, des crevaisons et des réparations à faire sur leur véhicule.

Globalement, l’entretien des rues secondaires était boiteux, ce qui peut s’excuser puisque ces rues ne sont pas secondaires pour rien. Avec la présence nombreuse de déneigeurs privés et de véhicules stationnés dans les rues pour que ceux-ci puissent travailler, combiné à la nouvelle règlementation sur le déneigement, le travail de la Ville s’est compliqué.

Mais si je peux excuser le nettoyage ordinaire des rues secondaires, je m’explique moins bien, en particulier à Terrebonne, l’entretien pitoyable de plusieurs routes principales empruntées par une circulation dense. Je pense ici à la montée Masson, aux rues du Vieux-Terrebonne et aux boulevards Moody et des Seigneurs qui ont été mal entretenus cet hiver. Dans le Vieux, les trottoirs ont été impraticables pendant de nombreux jours consécutifs. À Mascouche, qui a déglacé de nombreuses rues au cours de l’hiver, il m’a semblé que la situation était mieux, surtout sur les artères principales.

Alors que le dégel est entamé depuis au moins deux semaines, on a vu apparaître les premiers employés municipaux mardi sur la montée Masson, au coin de la rue Saint-Louis à Terrebonne. Pendant des jours, nous avons slalomé à travers les trous avant que deux beaux cônes orange ne viennent nous rappeler la piètre qualité du bitume. À Mascouche, on semble travailler à pied d’œuvre depuis deux semaines. À titre d’exemple, sur un bout de la rue Dupuis, qui se transforme tous les mois de mars en Beyrouth, en pleine guerre du Liban, la rue a été rapiécée. Mais là, comme à Terrebonne, le travail est fait à la va-vite. L’asphalte ne tient pas bien et s’effrite de partout.

En conclusion, ce qui me dépasse, c’est qu’au cours des derniers mois et même aujourd’hui, ça sent l’improvisation. Comme contribuable, à Terrebonne, et un peu moins à Mascouche, j’avais l’impression que l’on faisait face à notre premier mauvais hiver.

À regarder les rues de Terrebonne, et du Vieux en particulier, j’ai eu le sentiment que l’on cherchait à économiser de l’argent. On semblait regarder le ciel en priant. Cet hiver, je regardais les coquettes rues Sainte-Marie, Saint-François-Xavier et Saint-André que j’emprunte depuis 30 ans et je trouvais que ça faisait bien dur. Et c’est pareil depuis le dégel alors que la glace a fait place à des trous gigantesques. Comme citoyen, je suis gêné. Comme contribuable qui a vu ses taxes commerciales augmenter de plus de 8 % au cours des deux dernières années, je ne suis pas sûr d’en avoir eu pour mon argent.

Ce que je souhaite maintenant que ce constat est fait, c’est que Terrebonne (et Mascouche dans une moindre mesure) fasse le point sur la situation pour s’attaquer à la qualité du réseau routier et pour réagir de façon plus efficace aux aléas de la température.

Partager cet article

1
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Pierre Chartrand Auteurs de commentaires récents
Pierre Chartrand
Invité
Pierre Chartrand

Complètement d’accord avec toi