Libre opinion

Par Gilles Bordonado
Libre opinion
Gilles Bordonado

Silence radio

La décision de l’Alliance démocratique de Terrebonne de relever la conseillère Caroline Desbiens de son caucus est pour le moins intrigante.

Je suis tombé de ma chaise en apprenant la nouvelle. Comme beaucoup de gens d’ailleurs. Caroline est bien connue pour son implication sociale, son esprit d’équipe, sa pensée résolument optimiste et sa probité. Depuis les longues années que je la connais, jamais je n’ai entendu un mot contre elle ou d’elle envers les autres. Ce qui est bien rare dans la société dans laquelle on vit. C’est un peu tout cela qui ajoute au malaise ambiant. Caroline est une bonne personne qui dit n’avoir rien à se reprocher.

Comme mes collègues journalistes de La Revue, j’ai lancé quelques perches auprès de contacts pour savoir de quoi il en retournait. Partout, c’est soit le silence radio, soit une absence totale de connaissance des raisons de la suspension.

Ce qui est également le plus surprenant, c’est le peu de rumeurs qui entourent cette «suspension». Généralement, il y en a plusieurs! Une source nous a laissé entendre que la suspension pourrait avoir été causée par un membre de l’entourage de la conseillère, mais encore là, rien de concret et de solide qui pourrait justifier d’écrire sur le sujet. Néanmoins, pour que cette décision ait été prise par le maire Plante et l’équipe de l’ADT, les soupçons doivent être assez importants. Ce geste a une portée politique majeure et il n’a pas été posé à la légère, c’est certain. Ce sera à suivre de près au cours des prochaines semaines. Peut-être que l’enquête à laquelle la conseillère a dit collaborer la blanchira et lui permettra de revenir au caucus de l’ADT. Ou l’inverse si des choses nous échappent actuellement.

***

Max fait des petits

Pour terminer ma chronique, je lève mon chapeau à l’initiative de l’équipe de RE/MAX du Cartier, qui a fait un magnifique cadeau aux enfants de Sainte-Justine récemment. Nathalie Théorêt, courtier immobilier de RE/MAX d’ICI et initiatrice du toutou Max, nous a appris que ses collègues en ont acheté 300 et les ont remis aux enfants présents à l’hôpital. Un geste qu’ils ont fait sans chercher de publicité. On va leur en faire un peu ici.

Voici une photo présentant Matis Chandonnet-Vézina, un jeune de Terrebonne qui était à l’hôpital à la suite d’une chute au moment du passage des généreux donateurs. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement et félicitons les gens de RE/MAX de ce geste digne de grands cœurs.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar