Libre opinion

Par Gilles Bordonado
Libre opinion
Gilles Bordonado

Université

Excellente nouvelle que celle annonçant la venue possible, à l’intersection des autoroutes 40 et 640, d’un campus universitaire qui offrirait une large gamme de programmes dans Lanaudière et à Terrebonne.

Il est normal que la MRC la plus populeuse de Lanaudière accueille cette infrastructure qui serait voisine de la gare du Train de l’Est à Terrebonne et accessible par les autoroutes 40 et 640, et par extension, les autoroutes 25 et 31. Ce campus attirerait des Lanaudois et des Montréalais de l’est; la preuve en est que l’Hôpital Pierre-Le Gardeur accueille nombre de patients de ce coin.

Ce possible campus serait en fait au cœur des deux MRC les plus peuplées de Lanaudière, ce qui n’empêcherait pas l’Université du Québec à Trois-Rivières, porteuse du projet, d’offrir des services à Joliette si le besoin en est.

Que je n’entende pas les gens de Joliette réclamer l’implantation de ce campus chez eux. Les Joliettains doivent accepter que la planète ne tourne pas autour de ce qu’ils sont les seuls à décrire comme la « capitale régionale ».

Le Cégep à Terrebonne compte 2 000 élèves et est en pleine croissance, celui de L’Assomption en compte presque autant, alors que Joliette en compterait 2 500, 1 500 moins que dans le sud.

Dans les années 1990, leurs pressions et celles du feu député Yves Blais ont retardé la construction de l’hôpital d’un an et demi. Tous se rappellent l’ouverture du petit campus collégial dans des locaux préusinés à Mascouche par le Cégep de Joliette, qui réclamait par le fait même la gestion d’un éventuel campus dans le sud de Lanaudière. Même pression pour accueillir la Régie régionale de la santé chez eux alors qu’elle devait s’implanter à Mascouche. Installée « temporairement » à Joliette dans les années 1990, elle y est encore.

Quant à Repentigny, peut-on logiquement y implanter une université alors que le territoire est saturé et que les seuls terrains potentiels sont trop au nord, ce qui nuirait à la scolarisation des étudiants de Terrebonne et de Mascouche?

Longtemps délaissée par les libéraux qui n’ont pas fait élire de député dans le sud de Lanaudière depuis 1976, Terrebonne n’a profité d’investissements majeurs qu’à l’avènement du PQ au pouvoir. C’est alors qu’a été annoncée la construction d’un cégep, d’un hôpital, d’une nouvelle salle de spectacle (le nouveau TVT) et d’un nouveau centre de formation professionnelle.

Avec l’arrivée de la Coalition Avenir Québec, il semble qu’enfin, la région profitera de nouveaux investissements, dont l’agrandissement attendu de l’Hôpital Pierre-Le Gardeur.

Je lève mon chapeau à nos députés porteurs de ce dossier, François Legault, Pierre Fitzgibbon et Mathieu Lemay, au maire de Terrebonne, Marc-André Plante, qui en a fait une priorité, et à l’UQTR, qui travaille sur ce projet en collaboration, semble-t-il, avec les gens de l’UQAM et de l’Université de Montréal. Je croise mes doigts pour que le projet se concrétise. Nos jeunes y ont droit.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar