Libre opinion

Par Gilles Bordonado
Libre opinion
Gilles Bordonado, éditeur de La Revue

Relance!

La capacité d’adaptation au changement, voilà le grand défi auquel les entreprises, leurs dirigeants et leurs employés ont fait face au cours des derniers mois. Il en a été de même avec les administrations publiques, les gouvernements et les municipalités, qui ont dû se réinventer pendant cette période trouble dont la société n’est pas tout à fait sortie.

En pages centrales de La Revue cette semaine, vous avez droit à un aperçu des gestes posés par plusieurs entreprises dans la tempête de la COVID-19 qui a déferlé sur la planète, mais aussi dans notre région. Vous avez droit à une entrevue avec le député de Terrebonne, Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation, qui nous offre sa vision des moments que nous traversons et des défis qui nous attendent.

Je remercie les généreux partenaires qui ont rendu possible la publication de cette édition spéciale du Reflet Économique Relance 2020.

Bon voisinage

Construction Vilan réalise des projets pour l’essentiel fort réussis. Son porte-folio compte une vingtaine d’initiatives honorables. Je crois que cette entreprise veut le mieux pour le Vieux-Terrebonne, mais qu’elle est déchirée entre la réalité économique et la protection du patrimoine dans le cas du Xavier. Certes, le projet remanié a eu l’assentiment du ministère de la Culture, qui voit ses exigences satisfaites, alors que le conseil municipal de la Ville de Terrebonne, à majorité, a accepté les dérogations demandées par le projet.

Mon regret est que ce promoteur n’ait pas pris le temps de présenter ouvertement son projet de nouveau Folichon, un édifice emblématique, à la Société d’histoire de Terrebonne, au conseiller du quartier et à son voisin, le Divin Tandem. Mon souhait est que Vilan, qui a toutes les cartes dans son jeu, soit assez magnanime pour réviser les éléments les plus contestés du projet, la facture visuelle finale de l’agrandissement prévu et les impacts négatifs frappant les propriétaires du Divin Tandem, des gens qui se dépensent cœur et âme depuis des années pour tirer leur épingle du jeu dans ce quartier pour lequel ils éprouvent un amour réciproque. Est-ce que la Ville pourrait jouer les entremetteurs? Je pense que oui. Car il y aura, tant pour la Ville que pour Vilan, un après-Xavier. Si on veut que ça bouge enfin dans le Vieux-Terrebonne, ça va prendre plus de collaboration, plus de transparence, plus d’harmonie.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar