Libre opinion

Par Gilles Bordonado
Libre opinion
Gilles Bordonado, éditeur de La Revue

Temps d’arrêt

Je dois vous avouer que le temps d’arrêt pour ces deux semaines de vacances arrive à point nommé pour mes coéquipiers et moi. Depuis le 13 mars, le rythme a été important. Le retour de plusieurs collègues nous a permis de respirer un peu plus, puisque les deux premiers mois ont été stressants « sur un moyen temps ».

Je dois rendre hommage à quelques-uns de mes collègues qui n’ont pas démérité, en particulier lors des premières semaines de la pandémie. Je pense à la rédactrice en chef et journaliste Pénélope Clermont et aux conseillers publicitaires Paul Laverdière et Yves Chamberland. On a tenu le fort à quatre pendant plus d’un mois. Progressivement se sont ajoutés le journaliste Jean-Marc Gilbert et le conseiller publicitaire Jonathan Lessard dans un premier temps, et plus récemment, le directeur des ventes Luc Laurin et la journaliste et réviseure Mélanie Savage. Bien secondés par l’équipe du Groupe Lexis Média, nous avons publié des journaux très honorables au cours des derniers mois malgré la pandémie. Je leur rends tous hommage alors que nous profiterons de deux semaines de vacances bien méritées. Tous, nous espérons que d’autres de nos collègues s’ajouteront à l’équipe dans les prochaines semaines et les prochains mois.

Nous avons senti la grande solidarité de plusieurs de nos clients, au premier chapitre les institutions publiques, le gouvernement du Québec, les villes de Terrebonne et de Mascouche, la MRC Les Moulins et les cinq députés de la région, Michel Boudrias et Luc Thériault du Bloc à Ottawa, comme Pierre Fitzgibbon, Mathieu Lemay et Lucie Lecours de la CAQ à Québec. Plusieurs commerçants ne nous ont jamais lâchés et continuent de croire en notre mission et aux retombées positives du journal sur leur entreprise. Cette loyauté est grandement appréciée et je suis certain que nos lecteurs et lectrices reconnaissent ce soutien qui est garant de la publication du journal semaine après semaine. Certaines entreprises, coincées dans la tourmente, ont réduit la fréquence de leur publicité, mais nous sont demeurées loyales. Je regrette cependant que d’autres ne croient plus en notre mission et ne misent que sur Facebook et sur Google, deux multinationales américaines qui n’investissent pas un sou chez nous. L’achat local, c’est bon aussi pour se faire connaître.

Si le papier ne vous inspire pas, nous offrons de la publicité sur notre site Internet, qui connaît une popularité exceptionnelle en 2020. Les chiffres de fréquentation ont doublé par rapport à l’an passé. Pas moins de 600 000 utilisateurs ont réalisé 1 000 000 de visites sur notre site, une hausse de 125 %! Si vous ne croyez qu’au numérique, optez pour La Revue, vous ne serez pas déçus du rendement et vous soutiendrez une entreprise du Québec.

***

En terminant, je souhaite à toutes les Moulinoises et à tous Moulinois qui tombent en vacances d’en profiter, comme à ceux qui seront en vacances en août. Je vous invite à être sages et à demeurer à l’affût. Respectez la distanciation sociale, lave-vous les mains et portez votre masque dans les lieux fermés ou quand la distanciation sociale est impossible. Si la grande majorité des gens trouvent logique cette mesure, j’invite ceux qui ne sont pas d’accord à se raisonner et à se soumettre, comme le disait une connaissance à moi. En le portant, vous n’en mourrez pas et vous vous assurerez que ceux qui pourraient en mourir n’en décèdent pas.

Partager cet article

2
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Gilles BordonadoBenoit Guévin Auteurs de commentaires récents
Benoit Guévin
Invité
Benoit Guévin

Pourquoi M. en vendant la Revue vous n’avez pas de demander de respecter l’intégralité de la Revue (car la page babillard n’apparait plus) comment informer les citoyens des activitées des organismes.